8.000 Starbucks fermés aux États-Unis pour former les employés contre le racisme

Les quelques 8.000 établissements Starbucks directement gérés par la chaîne à travers les États-Unis seront fermés ce mardi 29 mai, afin de dispenser aux employés une formation contre le racisme.

Un exercice annoncé il y a deux semaines, après le scandale provoqué par l’arrestation de deux Noirs qui voulaient simplement attendre l’arrivée d’un troisième convive pour consommer, dans un des cafés du groupe, à Philadelphie.

Un nouvel exemple du racisme ordinaire qui sévit dans les lieux publics et les commerces outre-Atlantique, et que des films amateurs diffusés sur les réseaux sociaux illustrent régulièrement. Dans la même veine, la police était ainsi récemment intervenue à l'université de Yale parce qu'une étudiante noire s'était endormie dans la bibliothèque.

Pendant quatre heures, les 175.000 employés de Starbucks visionneront un documentaire original de Stanley Nelson sur les discriminations raciales aux États-Unis, avant d’échanger sur leurs propres expériences. Les fondateurs de l'entreprise interviendront en outre en personne dans certains établissements. Cette journée «n’est pas une solution, mais c’est un premier pas», a souligné la direction sur son site internet, promettant de prochaines sessions de formation. L'entreprise a, par ailleurs, refusé que les médias assistent à l'exercice. 

Une attitude saluée par plusieurs responsables associatifs, dont certains ont été sollicités pour la préparation de l'événement. Ils n’attendent pas de résultats «miracles» aujourd’hui, mais reconnaissent la bonne volonté de l’entreprise, et espèrent que celle-ci fera des émules. De fait, c'est la première fois qu'un groupe aussi présent dans le pays organise une opération de cette ampleur sur ce thème. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles