Le président Duterte embrasse une femme de force : « tout le monde a aimé »

Rodrigo Duterte est revenu ce mercredi sur la polémique qu'il a provoqué en embrassant une femme, qu'il avait fait monter sur scène, sur les lèvres. « Nous avons aimé. C'était du spectacle et tout le monde a aimé », a-t-il affirmé.

Le président philippin avait effectué son geste lors d'une réunion consacrée au travailleurs philippins installés à l'étranger, organisée à Séoul (Corée du Sud). A un moment de son discours, il a demandé à deux jeunes femmes de venir le rejoindre, afin de leur offrir un livre.

Il a pris la première dans ses bras et l'a embrassée sur la joue, avant de faire un geste en direction de la seconde, mimant un bisou sur la bouche. 

Après de longues secondes durant lesquelles la femme semble hésiter, celle-ci finit par accepter face à l'insistance du président philippin. Une scène qui sur le moment a suscité des applaudissements dans le public.

Si la jeune femme a pris la chose avec le sourire, la vidéo du bisou a suscité une vague de critiques, notamment sur les réseaux sociaux, nombreux étant ceux qui assimilent le geste du président à du harcèlement sexuel. 

« Un cas typique de harcèlement sexuel »

« Ce bisou demandé par Duterte à une travailleuse étrangère ? Un cas typique de harcèlement sexuel. Il a utilisé son pouvoir et son autorité pour obtenir de force le consentement de la pauvre fille »

Le groupe de défense des droits des femmes « Gabriela » a également condamné le geste, estimant en outre qu'il s'agissait d'une stratégie pour détourner l'attention des vrais problèmes politiques. « Ses actes de machisme répétés sont une distratction qui vise à cacher la réalité de sa popularité déclinante liée aux exécutions sommaires, à la réforme de la fiscalité et aux scandales de corruption qui entâchent son mandat », a estimé Gabriela.

Par la suite, la jeune femme a expliqué que le président Duterte lui avait demandé si elle était célibataire, ce à quoi elle a répondu qu'elle était mariée avec un Coréen. Elle a toutefois ajouté qu'il n'y avait pas de « malice » dans le bisou et qu'il s'agissait de divertir le public.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles