Etats-Unis : une collecte de fonds pour réunir les enfants migrants et leurs parents atteint 16 millions de dollars

Au Texas, la police aux frontières interpelle une famille sans-papiers originaire d'Amérique Latine. [JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Un élan de solidarité au-delà des frontières. Aux Etats-Unis, une levée de fonds lancée le 16 juin pour réunir les enfants migrants emprisonnés avec leurs parents, a rencontré une très large audience.

Ce jeudi 21 juin, la cagnotte avait déjà atteint 16 millions de dollars (environ 13,8 millions d'euros), alors que l'objectif initial était fixé à 11 millions.

Le site Ulyces a ainsi remarqué qu'à certain moment, 3 432 euros étaient donnés chaque minute.

Derrière ce succès philantropique, un couple américain. Ce sont en effet Charlotte et Dave Willner, qui résident dans la Silicon Valley, qui ont voulu, comme nombre de leurs compatriotes, protester contre la «tolérance zéro» de l'administration Trump, révoltés par son inhumanité. 

«Les visages de nos propres enfants»

«Ces enfants ne méritent pas qu'on ne s'occupe pas d'eux. (...) Quand nous regardons leurs visages, nous ne pouvons pas nous empêcher d'y reconnaître les visages de nos propres enfants», a ainsi expliqué Charlotte Willner à au quotidien californien Mercury News.

L'argent récolté est entièrement reversé au Centre des réfugiés et des immigrants pour l'éducation et les services juridiques (RAICES), qui depuis 2014 oeuvre au Texas pour représenter les enfants devant les tribunaux.

Mais, l'organisme finance également la sortie de prison des parents afin qu'ils puissent rester avec  leurs enfants, le temps de la procédure judiciaire.

Sur son compte Facebook, l'ONG a tenu à remercier tous les donateurs, tout en martelant que «les enfants ne devraient jamais être incarcérés».

D'ailleurs, nombreux sont les internautes à réagir, d'abord pour remercier l'ONG de son action, mais aussi pour proposer leur aide. «S'il vous plaît, dites-nous comment nous pouvons vous venir davantage en aide», peut-on lire abondamment.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles