A 92 ans, elle tue son fils pour ne pas être envoyée en maison de retraite

La police a retrouvée la vieille dame prostrée sur une chaise. [SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Une Américaine de 92 ans a abattu son fils de 72 ans qui voulait l'envoyer en maison de retraite, a fait savoir la police.

Alors qu'elle était escortée par la police hors de la maison de l'Arizona qu'elle partageait avec la victime et sa petite amie, Anna Mae Blessing aurait lancé : « Tu m'as pris ma vie, donc je prends la tienne ». Elle a également déclaré aux autorités qu'elle avait voulu mettre fin à ses jours.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le fils voulait envoyer sa mère en maison de retraite car elle était devenue « difficile à vivre ». Anna Mae Blessing serait venue voir son fils dans sa chambre avec deux pistolets dans les poches de sa robe. Lors de la dispute qui a suivi, elle a sorti l'une des armes, achetée en 1970 et ouvert le feu. Le fils a été retrouvé avec une balle dans le cou et une autre dans la mâchoire.

Elle menace la petite amie de son fils

La retraitée aurait alors pointé l'arme sur la petite amie de son fils, âgée de 57 ans. Mais cette dernière est parvenu à s'emparer du pistolet et l'a jeté dans un coin de la pièce. La vieille dame a alors sorti son second pistolet, mais là encore la petite amie de son fils a réussi à lui faire lâcher avant de prendre la fuite pour appeler la police. 

La police a retrouvé la retraitée prostrée sur une chaise. Elle a été inculpée de meurtre, assaut aggravé et kidnapping. Elel aurait déclaré aux autorités qu'elle méritait d'être « endormie » pour ses actes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles