Eric Abidal répond aux accusations sur sa greffe de foie

En 2011, Eric Abidal, défenseur français évoluant au FC Barcelone, s’était vu diagnostiqué une tumeur du foie.[Actionplus / Icon Sport]

En réaction aux informations de la presse espagnole, selon lesquelles les écoutes téléphoniques dirigées contre l’ancien président du club catalan, Sandro Rosell révèleraient l’existence de l’achat d’un foie illégal pour la transplantation dont a bénéficié Eric Abidal, en 2012, l’ancien international français a publié un démenti sur Twitter.

Ces écoutes datent de l’époque où Eric Abidal soutenait Josep Maria Bartomeu, opposé à Sandro Rosell dans la course à la présidence du club catalan.

On y entendrait l’interlocuteur de Rosell déclarer «Il (Abidal) va contre nous. A ce mec on lui a acheté un foie illégalement. (…) Et on a dit que cela venait de son cousin. On lui a payé les deux années de contrat qu’il avait encore». Des propos réitérés à plusieurs reprises puisque selon la presse espagnole, Rosell aurait mentionné «l’achat illégal d’un foie» à quatre reprises.

À l’époque, Eric Abidal, défenseur français évoluant au FC Barcelone, s’était vu diagnostiquer une tumeur du foie. Après une première opération, en 2011, le club catalan avait fait corps autour de son joueur, multipliant les symboles, notamment en lui confiant le brassard de capitaine et en le laissant brandir le trophée de la Ligue des Champions, remporté cette année-là.

L’année suivante, Abidal avait dû subir une greffe du foie. Le donneur avait alors été présenté comme l’un de ses cousins nommé Gérard, et avait eu droit à un hommage sur la pelouse du Camp Nou.

Le FC Barcelone dément

Quelques instants après la parution de ces allégations, le club blaugrana a publié un communiqué dans lequel il dément «catégoriquement» ces informations. «Le FC Barcelone nie catégoriquement toute irrégularité, comme cela a déjà été fait par l'intéressé et les responsables de l'Hôpital Clínic de Barcelone, devant les informations publiées aujourd'hui (ce mercredi) concernant la greffe subie par l'actuel secrétaire technique de la première équipe de football Éric Abidal».

«Ça suffit !»

En réaction à ces accusations, Eric Abidal a publié une photo de lui sur un lit d’hôpital en compagnie de son cousin, Gérard, qui lui avait fait ce don d’organe. «Avec la publication de cette image, je veux demander du respect pour mon cousin Gérard et défendre son honneur. (...) Ca suffit !», a écrit l'actuel directeur sportif du FC Barcelone sur Twitter en-dessous de cette photo.

Un plus tôt, la fondation Eric Abidal avait également répondu aux accusations de la presse espagnole, assurant que «l’ensemble du processus lié à sa greffe a été adapté aux procédures et protocoles établis». Le communiqué ajoute que «la Fondation Eric Abidal regrette que l'intégrité de tous ceux qui sont impliqués dans le processus soit remise en question. Eric Abidal leur professe une grande admiration et une énorme gratitude, surtout envers le donateur, son cousin Gérard».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles