La Chine veut retirer les gens beaux des usines grâce à la reconnaissance faciale

Selon le site d’information américain The Verge, la Chine entendrait déployer près de 600 millions de caméras de surveillance d’ici 2020.[VANDERLEI ALMEIDA / AFP]

La Chine est en pointe en matière de reconnaissance faciale, souvent utilisée pour repérer une personne recherchée au milieu d’une foule par exemple. Mais l’Empire du Milieu pourrait lui avoir trouvé une application plus originale.

Ainsi, les autorités chinoises souhaitent utiliser cette technologie pour repérer les personnes les plus attractives physiquement dont le travail ne permet pas qu’ils soient mis en valeurs.

Gao Fu Shuai, président de la compagnie Labor Stuff, s’est réjoui de cette nouvelle application lors d’une conférence de presse, à Pékin. A ses yeux, «trop de belles personnes gâchent leurs talents à faire des travaux qui devraient être réservés aux gens laids. Les plus beaux devraient être vus, et maintenant, grâce à la reconnaissance faciale nous en avons les moyens».

Selon les premières informations communiquées par le ministère du Travail, cette technologie devrait principalement servir à vérifier la base de données des photos présentes sur les cartes d’identité des citoyens chinois. Dans un deuxième temps, les citoyens jugés suffisamment attirants pourraient se voir proposer un nouvel emploi, ou une formation qui leur permettrait de mieux mettre en valeur leurs atouts physiques.

Les spécificités physiques de ce que le ministère a qualifié de «communiste idéal» ont été enregistrées afin que le logiciel puisse identifier tous les citoyens qui s’en approchent le plus.

Cette dernière trouvaille inquiète beaucoup les défenseurs des droits de l’homme qui critiquent déjà depuis longtemps les conditions de travail dans les usines chinoises. Par ailleurs, aux yeux de Lindsay Hornrim, porte-parole de l’association «Humans Are People, Too», «c’est un grand pas vers l’eugénisme. La Chine a déjà des problèmes avec les différences de revenu et des inégalités profondes entre les classes sociales, cette mesure ne fera qu’exacerber ces problèmes».

Selon le site d’information américain The Verge, la Chine entendrait déployer près de 600 millions de caméras de surveillance d’ici 2020.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles