Chine : les sanctions de Trump ne s'appliquent pas à sa fille Ivanka

Donald et Ivanka Trump à un meeting en Pennsylvanie le 18 janvier dernier. [JEFF SWENSEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

« Acheter Américain, embaucher des Américains ». C'est peut-être le mantra du président des Etats-Unis, Donald Trump. Moins celui de sa fille Ivanka, chef d'entreprise et actuelle conseillère à la Maison Blanche.

D'après le Huffington Post (en anglais), Ivanka Trump, à la tête d'une florissante entreprise, n'a jamais fait produire ses vêtements et chaussures sur le sol américain.

Ces vêtementsseraient fabriqués dans une province du sud-ouest de la Chine, le Sichuan, par l'intermédiaire de l'entreprise Chengdu Kameido Shoes.

Et ils vont continuer à l'être, puisqu'un nouveau contrat de fabrication de 140 000 paires de chaussures vient d'être signé entre les deux partenaires, a remarqué le journal South China Morning Post.

L'industrie de l'habillement épargnée

Or, cette production à Pékin fait polémique au moment où Donald Trump a décidé d'adopter des droits de douane de quelque 34 milliards de dollars sur les produits chinois.

Des droits qui affectent des centaines de biens, touchant aussi bien les dispositifs médicaux que les pièces automobiles.

Mais, l'industrie de l'habillement a largement été épargnée par ces tarifs. Le business d'Ivanka Trump ne sera donc pas affecté.

Pour autant, le cas de l'entreprise de la fille du président des Etats-Unis n'est pas isolé, car en 2016 plus d'un tiers des importations de vêtements américains était en provenance de la Chine, observe le Huffington Post.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles