Coupe du monde : Europol dévoile son «équipe de foot» de criminels les plus recherchés

Un album Panini version bandits. Alors que la France fera face à la Croatie pour la finale de la Coupe du monde de football dimanche, l'agence européenne de police criminelle a mis sur pied un trombinoscope ludique qui permet d'intéresser le public aux plus grands criminels en fuite.

Basée à La Haye (Pays-Bas), Europol a dévoilé jeudi sa propre «équipe» des 25 criminels les plus recherchés, dans un jeu en ligne qui n'est pas sans rappeler la très populaire collection des cartes de football Panini. Pour jouer à cette «Europe's most wanted cup», rendez-vous sur le site web dédié.

Le principe est simple : une fois les cartes «retournées», elles révèlent le nom et la photo du criminel, ainsi que des informations sur ses crimes présumés.

Les fugitifs sont habillés avec des maillots bleus et jaunes – les couleurs d'Europol. Ils arborent également une tête de loup, à savoir le logo du réseau ENFAST (European Network of Fugitive Active Search Teams). Ce réseau est constitué d'officiers de police à travers tout le continent, chargés de retrouver les criminels qui ont échappé à la justice. La mention «WANTED» («recherché») est visible à l'avant des cartes, ainsi que le nom du pays qui recherche le fugitif concerné. Un aperçu du criminel est ensuite disponible, le tout sur fond de terrain de football.

un jeu du gendarme et du voleur «très sérieux»

C'est grâce à différents codes, délivrés au compte-goutte sur les réseaux sociaux par les autorités, qu'il est possible de «déverrouiller les cartes des criminels/joueurs présents sur le terrain», a indiqué Europol dans un communiqué. Six codes ont jusqu'ici été partagés : #RedCardUROut, #Awarded:Penalty4Life, #[email protected], #NoXtraTime4U, #UWillNeverWalkOut et #HattrickedIn2Prison. Le neuvième et dernier code sera révélé samedi 14 juillet, le jour précédant la finale de la Coupe du monde.

Ainsi, le premier code dévoile par exemple trois criminels recherchés par la France (David Gras, braquage à main armé), Chypre (Haris Saridis, incendie volontaire et trafic d'armes) et la Finlande (Mike Soldier, trafic de stupéfiants). «Nous présentons cette liste de manière ludique, mais il y a un but très sérieux derrière : attraper les criminels les plus recherchés d'Europe», a indiqué Tine Hollevoet, la porte-parole d'Europol.

capture_decran_2018-07-13_a_16.46.36_0.png

Ce n'est pas la première fois qu'Europol utilise une approche originale pour sensibiliser le public au problème des criminels en fuite. Un «calendrier de l'Avent» durant la période de Noël avait mené à trois arrestations, et des «cartes postales» à trois autres.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles