Londres : un ballon à l'effigie de Donald Trump autorisé pendant la visite du président américain

«Trump Baby will fly !». Un ballon géant, caricature de Donald Trump, a reçu le feu vert de la mairie pour pavoiser dans le ciel londonien lors de la visite du président américain au Royaume-Uni. 

Une chevelure blonde platine soutenue par une peau orange, une expression colérique, un smartphone tenu dans une toute petite main, et surtout une couche-culotte : «Bébé Trump» est né au Royaume-Uni, dans la tête d'un groupe de militants britanniques, bien décidés à faire voler cette caricature du président américain dans le ciel londonien. 

Après l'avoir refusé dans un premier temps, l'administration du maire Londres, Sadiq Khan, a approuvé la demande du collectif, rapporte le site de la télévision anglaise Sky News. Une pétition de plusieurs milliers de signatures a manifestement fait pencher la balance en sa faveur. Une campagne de crowdfunding a également permis de lever plus de 17 000 livres  pour financer le dirigeable. 

«Ridiculiser les tyrans et les despotes et une tradition britannique dont nous sommes fiers», revendique son papa, Leo Murray, dans une tribune postée sur le site britannique Metro. Déplorant particulièrement les conséquences de la politique du locataire de la Maison blanche sur le changement climatique, le militant a choisir de dénoncer la politique autoritaire de Donald Trump, et le soutien que lui apporte le gouvernement britannique, par les rires plutôt que par les larmes.

«La seule chose que Donald Trump déteste vraiment c'est d'être ridiculisé»

«Donald Trump agit comme un bébé, dénonce à The Guardian Nona Hurkmans, membre du collectif organisateur de ce happening décalé. En, gros, si quelque chose qu'il n'apprécie pas doit se produire, sa seule réaction sera de jeter ses jouets hors de son landau.

La taille colossale de ce bébé, de six mètres de haut, a été choisie pour symboliser l'égo du président et son impulsivité. «La seule chose qu'il déteste vraiment c'est d'être ridiculisé, renchérit-elle. C'est donc ce qu'on essaie de faire.»

Les Londoniens pourront admirer le poupon flotter au dessus du Parlement britannique, situé au coeur de la capitale, le long de la Tamise. Les règles strictes qui régissent l'espace aérien au dessus de l'insitution lui permet néanmoins de se percher à 30 mètres du sol. A titre de comparaison, la toute proche tour Elizabeth, qui abrite la cloche Big Ben, frôle les 96 mètres. 

L'installation doit survoler pendant deux heures le Palais de Westminster, entre 9h30 à 11h30, le vendredi 13 juillet. Un créneau qui coïncide avec la visite de Donald Trump au Royaume-Uni. Au même moment, une marche de protestation anti-Trump doit avoir lieu dans le centre de Londres.


 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles