Victoire des Bleus : les unes de la presse étrangère

«Deschamps Élysées» en une du Corriere dello Sport, en Italie, le lendemain de la victoire des Bleus. «Deschamps Élysées» en une du Corriere dello Sport, en Italie, le lendemain de la victoire des Bleus.[Capture d'écran Twitter]

Les images de la victoire des Bleus font la une des journaux du monde entier, ce lundi 16 juillet. 

Didier Deschamps soulevé par son équipe, Emmanuel Macron exultant dans les tribunes ou Kylian Mbappé embrassant la Coupe du monde... les mêmes images se retrouvent partout en couverture.

Au Royaume-Uni, les suppléments sportifs des tabloïds s'en donnent à cœur joie sur les jeux de mots. «IncrediBleus» (incroyable), titre ainsi The Sun tandis que le Mirror rend hommage à cette deuxième victoire française en finale de la Coupe du monde avec un «Déjà Blue».

Plus sérieux, The Times opte pour la spectaculaire démonstration d'enthousiasme du président Emmanuel Macron à l'ouverture du score, sous le regard impassible de son homologue russe Vladimir Poutine, avec comme légende, «Vive la France».

Même l'austère Financial Times a offert sa une aux Bleus, avec un joli «Rhapsody in Blue», en hommage au mythique morceau de George Gershwin. Pour l'illustrer, le quotidien financier a choisi une photo de l'entraineur Didier Deschamps. 

En Italie, le Correriere dello Sport met lui aussi en avant le sélectionneur, titrant «Deschamps Élysées». Le quotidien salue une victoire «à l'italienne», en référence au jeu défensif et collectif des Bleus, qui rappelle aux transalpins leur équipe de 2006.

À Turin en revanche, c'est l'arrivée de Cristiano Ronaldo, pour rejoindre la Juventus, qui monopolise la une. Tuttosport ne laisse ainsi aux Bleus qu'une manchette, illustrée par une photo de Kylian Mbappé. 

En Espagne, c'est encore la photo d'Emmanuel Macron qui tient le haut du panier. On la retrouve en couverture d'ABC et de La Razon.

Ce dernier titre même «Macromundial», tandis que son concurrent se contente d'un simple «Vive la France!».

La Belgique, éliminée par la France en demie finale, n'accorde, de son côté, qu'un petit encart de la une du quotidien Le Soir à la victoire des Bleus, préférant une une sur la Belgique Joyeuse, à l'arrivée de son équipe nationale, gagnante de la petite finale contre l'Angleterre. 

Quant à la presse française, elle est dans une euphorie bien partie pour durer, avec le retour des Bleus ce lundi 16 juillet. Exemple de une exceptionnelle, celle du Monde daté de mardi 17, qui ne présente ni titre, ni chapeau, seulement une photo des Champs Élysées tenant lieu de manchette. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles