Etats-Unis : un mannequin défile en donnant le sein

Bien que la quasi totalité des Etats protègent juridiquement les femmes allaitant en public, la pratique divise toujours. [Capture écran Good Morning America]

En bikini Doré, le top Mara Martin a arpenté, dimanche 15 juillet, le podium d’un défilé organisé par le magazine Sports Illustrated, avec sa fille Aria dans ses bras en train de téter. 

«Elle commençait à avoir un peu faim, le défilé avait pris du retard et c’était pour elle l’heure de manger. Je n’y ai honnêtement pas réfléchi à deux fois», a expliqué la jeune maman mardi sur la chaîne NBC, en réponse à de nombreuses réactions déclenchées par son geste. Durant son défilé, son bébé portait un casque antibruit, protégeant ses petites oreilles de la musique ambiante et des acclamations du public.

«Je n’arrive pas à croire qu’autant d’articles aient été publiés sur ma fille et moi pour avoir fait quelque chose que je fais tous les jours», avait-elle réagi la veille sur son compte Instagram.

Normaliser l'allaitement

«Je suis heureuse de pouvoir partager ce message et j’espère pouvoir contribuer à normaliser l’allaitement et montrer aussi aux autres que les femmes peuvent tout faire !», avait-elle ajouté.

Un geste fort qui n’a pas plu à tout le monde. certains internautes ont qualifié, sur les réseaux sociaux, son geste de «répugnant» ou de «dégoûtant». «La masturbation est aussi un acte naturel. La verra-t-on également sur un podium ?», a commenté l’un d’eux sur Twitter. Même si la quasi totalité des Etats protègent juridiquement les femmes allaitant en public, cette question est toujours source de polémiques aux Etats-Unis.

En 2014, à Beverly Hills (Californie), plusieurs mamans avaient donné le sein à leurs bébés devant une boutique de la marque de vêtements féminins Anthropologie, où une femme avait été invitée à se rendre aux toilettes pour allaiter à l'abri des regards.

Plus récemment, Donald Trump a défendu le recours au lait en poudre, après qu'un article a accusé les Etats-Unis d'avoir voulu atténuer une résolution de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en faveur de l'allaitement.

L'OMS recommande l'allaitement maternel exclusif jusqu'à six mois et partiel au-delà et jusqu'à deux ans ou plus.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles