Singapour : des hackers dérobent 1,5 million de dossiers médicaux

Le Premier ministre Lee Hsien Loong était spécifiquement touché. [ROSLAN RAHMAN / AFP]

A Singapour, des hackers ont volé les dossiers médicaux de 1,5 million d'habitants, soit plus d'un quart de la population du pays (5,8 millions). Il s'agit de la plus importante violation de données dans l'histoire de l'archipel d'Asie du Sud-Est.

Les autorités singapouriennes ont déclaré ce vendredi qu'il s'agissait d'une cyberattaque « délibérée, bien planifiée » et « sans précédent » contre une base de données de l'Etat. Cependant, elles refusent de donner l'identité des hackers pour des raisons de « sécurité opérationnelle ».

« Les hackers ont ciblé spécifiquement, et à maintes reprises, des renseignements personnels et des informations de soins ambulatoires du Premier ministre Lee Hsien Loong », a déclaré le ministre de la Santé, Gan Kim Yong.

Singapour est très informatisée, puisque les bases de données de l'Etat et des services de bases sotn intégralement numérisés. Ainsi, les autorités ont depuis longtemps mis en garde contre des cyberattaques.

En 2017, des hackers avaient pénétré une base de données du ministère de la Défense, dérobant des informations de quelque 850 conscrits et employés du ministère.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles