Indonésie : les touristes bloqués après un séisme commencent à descendre d'un volcan

Des groupes de randonneurs ont commencé lundi 30 juillet à redescendre d'un volcan actif sur l'île de Lombok en Indonésie, où ils se trouvaient bloqués au lendemain d'un séisme meurtrier qui a provoqué des glissements de terrain et piégé plus de 500 randonneurs, en majorité étrangers.

Le tremblement de terre de magnitude 6,4 survenu dimanche matin et suivi de multiples répliques a provoqué la chute de tonnes de pierres et de boue bloquant des sentiers du mont Rinjani, un volcan prisé par les touristes pour ses sites de randonnées.

Séisme en Indonésie [AFP / AFP]
Séisme en Indonésie

En conséquence, 560 personnes ont été bloquées dans la montagne dans la nuit de dimanche à lundi, parmi lesquelles de nombreux étrangers, notamment des Français, des Allemands, des Néerlandais, des Américains ou encore des Thaïlandais, ont indiqué les autorités de l'archipel d'Asie du Sud-Est.

Lundi, des randonneurs ont commencé à descendre du volcan qui culmine à 3.726 mètres d'altitude, mais il est peu probable qu'ils arrivent au pied de la montagne avant la tombée de la nuit, ont précisé des responsables des secours. «Pour le moment, des touristes nationaux et internationaux sont sur le chemin du retour», a déclaré à l'AFP I Gusti Lanang Wiswananda, porte-parole de l'agence de recherche et de secours de la province des Petites îles de la Sonde occidentales.

Evacuation jusqu'à mardi

La descente a été possible après que des guides ont découvert un chemin alternatif qui n'a pas été touché par les glissements de terrain, a précisé M. Wiswananda, ajoutant que l'évacuation durerait probablement jusqu'à mardi. Le séisme a fait au moins 16 morts et 160 blessés, tandis que des centaines de maisons ont été détruites.

Des Indonésiens parmi les décombres de maisons à Lombok, en Indonésie, après un séisme de magnitude 6.4, le 29 juillet 2018 (photo transmise par l'agence de gestion des catastrophes indonésienne) [Handout / Nusa Tenggara Barat Disaster Mitigation Agency/AFP]
Des Indonésiens parmi les décombres de maisons à Lombok, en Indonésie, après un séisme de magnitude 6.4, le 29 juillet 2018 (photo transmise par l'agence de gestion des catastrophes indonésienne)

La puissante secousse a aussi été ressentie sur les petites îles de Gili, des destinations touristiques populaires au large de Lombok, ainsi qu'à Bali.

A Lombok, des hélicoptères de l'armée ont largué de la nourriture et des boissons dans plusieurs endroits de la montagne, afin d'approvisionner les randonneurs bloqués. «Pour les victuailles, ils peuvent encore survivre un ou deux jours», a déclaré à l'AFP Agus Hendra Sanjaya, porte-parole de l'agence de recherche à Mataram. Les opérations de secours seront suspendues à la tombée de la nuit.

Le tremblement de terre a eu lieu à 50 km au nord-est de Mataram, la principale ville de Lombok. Cette île se trouve à une centaine de kilomètres à l'est de l'île de Bali, elle aussi très touristique.

Photo diffisée par la présidence indonésienne montre le président Joko Widodo aved les sinistrés après le séisme à Lombok, le 30 juillet 2018 [AGUS SUPARTO / INDONESIAN PRESIDENTIAL PALACE/AFP]
Photo diffisée par la présidence indonésienne montre le président Joko Widodo aved les sinistrés après le séisme à Lombok, le 30 juillet 2018

Le mont Rinjani est le deuxième volcan d'Indonésie et il est très prisé pour ses sites de randonnées et magnifiques vues au sommet. Parmi les randonneurs bloqués se trouvent 239 ressortissants thaïlandais, a indiqué l'ambassade de Thaïlande à Jakarta.

«La montagne allait s'effondrer»

Un randonneur thaïlandais, Thanapon Worawutchainan, qui était au sommet du mont Rinjani au moment du séisme, a publié sur son compte Facebook une vidéo montrant des personnes en train de tomber. La secousse était violente et des gens se sont allongés par terre jusqu'à la fin des répliques. «On aurait dit que la montagne devant moi allait s'effondrer, des gens ont été blessés par la chute de pierres», a écrit un autre randonneur thaïlandais, Funknathee Prapasawat, sur son compte Facebook.

Au lendemain du séisme, 5.141 personnes sont hébergées dans des abris provisoires et ont besoin d'eau potable, a déclaré un porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho, à la chaîne de télévision Metro TV. Le président indonésien, Jokowi Widodo, a visité lundi les zones sinistrées et promis une aide financière aux habitants qui ont perdu leur maisons dans la catastrophe. «Nous devons avoir à l'esprit que notre pays est sur la ceinture de feu. Les gens doivent donc être prêts pour toute catastrophe», a déclaré M. Jokowi.

L'Indonésie, un archipel de 17.000 îles et îlots, se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique. Ce pays est frappé par de nombreux séismes, mais la plupart ne sont pas dangereux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles