La Corée du Nord libère un Sud-Coréen arrêté en juillet

Panmunjom est le village situé dans la zone démilitarisée (DMZ) séparant les deux pays où fut signée la trêve de la Guerre de Corée.[JUNG YEON-JE / AFP]

La Corée du Nord a libéré ce mardi un ressortissant Sud-Coréen qui avait été «arrêté pour être entré illégalement au Nord», a annoncé le ministère sud-coréen de l’unification, qui a également salué un geste «humanitaire» de Pyongyang.

La Corée du Nord avait averti Séoul de son intention de libérer cet homme, arrêté le 22 juillet, dès lundi.

«Nous avons récupéré à Panmunjom en provenance du Nord à 11H00 un Sud-Coréen surnommé Seo, né en 1984», a annoncé le ministère dans un communiqué. Panmunjom est le village situé dans la zone démilitarisée (DMZ) séparant les deux pays où fut signée la trêve de la Guerre de Corée.

«Le gouvernement apprécie de façon positive ce rapatriement (...) qui a été fait pour des raisons humanitaires», a indiqué le ministère sans apporter plus de précisions. Une source interne au ministère a toutefois précisé à l’agence coréenne Yonhap que l’homme était interrogé par les autorités sud-coréennes «pour savoir pourquoi il est allé au Nord et comment il a fait».

La Corée du Nord détient par ailleurs depuis des années six prisonniers sud-coréens, trois missionnaires chrétiens et trois transfuges d'origine nord-coréenne. Séoul tente d'obtenir leur libération, en vain pour le moment, mais plusieurs événements récents laissent penser que la situation pourrait évoluer.

Trois détenus américains ont ainsi été libérés en mai à l'occasion d'une visite en Corée du Nord du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. Les relations entre les deux Corées semblent également aller en s’améliorant, en témoigne notamment la participation aux Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang d'une délégation du Nord.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles