Un tableau attribué à un maître britannique acheté 185.000 euros pourrait être un faux

«Glass Jug With Plates And Pears» («Pichet en verre accompagné d'assiettes et de poires»), ne pourrait finalement valoir que quelques centimes. [Capture YouTube].

Un tableau attribué à l'artiste britannique William Nicholson, connu notamment pour avoir enseigné la peinture à Sir Winston Churchill, et pour lequel une collectionneuse a déboursé 165.000 livres (185.000 euros environ), pourrait être un faux.  

Voilà plusieurs années que l'oeuvre en question, une nature morte intitulée «Glass Jug With Plates And Pears» («Pichet en verre accompagné d'assiettes et de poires»), ne cesse de diviser les différents experts qui se sont penchés sur son cas, au point que l'histoire a fini par passionner le grand public, comme l'explique la BBC.

Ce dimanche 12 août, «Fake or Fortune ?» («Faux ou Fortune»), une émission particulièrement populaire diffusée outre-Manche, et dont le concept consiste justement à examiner la provenance et l'attribution d'œuvres remarquables, lui a ainsi consacré tout un numéro, relançant le débat et les spéculations à son sujet. 

C'est Lyn, une téléspectatrice assidue de l'émission et propriétaire actuelle de la toile, qui a contacté directement le programme afin de solliciter de l'aide.

Et pour cause, la collectionneuse a acquis le tableau en 2006 avec la certitude qu'il s'agissait bien d'un original de Nicholson (1872-1949).

Mais, cinq ans plus tard, la peinture à l'huile, a été écartée de la liste officielle du catalogue de Patricia Reed, une experte qui fait figure d'autorité sur l'oeuvre de l'artiste. 

Une oeuvre de Churchill lui-même ?

Dans le dernier épisode de «Fake or Fortune», les experts mandatés par le programme ont pourtant apporté de sérieux éléments tendant à prouver l'authenticité de «Glass Jug With Plates And Pears».

D'après eux, la peinture utilisée provient ainsi bien de la propre boîte de peinture de Nicholson qui est conservée dans la maison de son petit-fils.

Les pigments correspondraient d'ailleurs également à ceux utilisés dans une peinture de Nicholson, très similaire et qui se trouve au Canada.

L'un des experts, spécialisé en calligraphie, a même déclaré qu'il était «à 100% convaincu» que l'écriture figurant au dos du tableau était bien celle de Nicholson.

Pas de quoi, pourtant, convaincre l'experte Patricia Reed, pour qui «il n'y a rien qui prouve directement que Nicholson a réellement exécuté le travail lui-même».

Pour argumenter son propos, elle a indiqué que certains tableaux de Nicholson auraient notamment été réutilisés par d'autres peintres qui travaillaient au sein de son atelier.

Ce groupe, connu sous le nom de «peintres du dimanche», comprenait notamment l'emblématique Premier ministre Winston Churchill lui-même et, Patricia Reed n'exclut pas que «Glass Jug With Plates And Pears», aurait pu être peinte par l'un d'eux.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles