Vladimir Poutine rencontrera Angela Merkel en Allemagne le 18 août

Les contacts au plus haut niveau entre l'Allemagne et la Russie ont repris depuis quelques mois, alors que les relations étaient glaciales depuis 2014 et le début du conflit en Ukraine.[Alexander NEMENOV / AFP]

Vladimir Poutine se rendra samedi 18 août en Allemagne pour rencontrer Angela Merkel, a annoncé lundi le gouvernement allemand. Au menu des discussions, le conflit syrien et l'Ukraine.

Le président russe et la chancelière se retrouveront vers 16H00 GMT (18H, heure locale) dans le château de Meseberg, une résidence du gouvernement allemand située à 70 km au nord de Berlin, en pleine campagne.

Le porte-parole de la chancelière, Steffen Seibert, a indiqué que les discussions porteront sur «la guerre en Syrie», de «la situation dans l'Est de l'Ukraine» et des «questions économico-énergétiques».

Les contacts au plus haut niveau entre les deux pays ont repris depuis quelques mois, alors que les relations étaient glaciales depuis 2014 et le début du conflit en Ukraine.

En mai dernier, Angela Merkel s'était rendue à Sotchi, sa première visite en Russie depuis 2015. Elle a aussi reçu discrètement fin juillet le chef d'état-major russe, Valéri Guerassimov, une personnalité sous le coup de sanctions européennes en raison du conflit ukrainien, et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Ils avaient tous deux étaient reçus tout aussi discrètement par Emmanuel Macron.

Processus de paix au point mort en Ukraine

L'Allemagne et la France sont les parrains du processus de paix en Ukraine qui aujourd'hui semble au point mort. La Russie est accusée de soutenir militairement les séparatistes de l'est-ukrainien en conflit avec Kiev.

La construction et la mise en service fin 2019 du gazoduc Nord Stream II, sous la mer Baltique, et qui doit approvisionner l'Europe en gaz russe en contournant l'Ukraine, est un autre sujet important pour les Allemands. La chancelière souhaite obtenir des garanties pour que l'Ukraine reste un acteur du transit gazier.

L'Allemagne joue, cependant, un rôle secondaire en Syrie dans la coalition engagée contre Daesh mais elle a des relations étroites avec des acteurs dans la région, comme la Turquie ou les Kurdes d'Irak. Berlin accueille, par ailleurs, des centaines de milliers de réfugiés syriens.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles