Le propriétaire de la bière Corona investit 3,5 milliards dans le cannabis

Le marché du cannabis attire les poids lourds de l'industrie. [Robyn Beck / AFP]

Le très prometteur marché du cannabis légal attire toujours plus d'investisseurs. Le géant de l'alcool Constellation Brands, propriétaire notamment de la bière Corona, va ainsi investir l'équivalent de 3,5 milliards d'euros dans la compagnie Canopy Growth, le principal producteur de cannabis au Canada. 

Le Canada a adopté au mois de juin une loi légalisant le cannabis à usage récréatif, qui doit entrer en vigueur en octobre. Dès l'annonce de cet accord, l'action de Canopy Growth a bondi de près de 30%. 

Avec l'argent injecté par Constellation Brands, Canopy, qui vend déja de nombreux produits dérivés du cannabis comme des huiles et du savon, ambitionne de développer davantage sa gamme de produits, en commercialisant des inhalateurs, des joints préroulés ou encore des barres chocolatées au cannabis. 

Des projets dans le cannabis thérapeutique

La compagnie souhaite également se développer dans le secteur du cannabis thérapeutique, en développant des médecines basées sur les cannabinoïdes pour traiter la douleur, l'anxiété, l'insomnie ou encore le psoriasis. 

« Cet accord marque la fin de l'échauffement dans notre secteur... Il est temps de s'investir pleinement », a commenté le directeur exécurif de Canopy, Bruce Linton. 

« L'année écoulée, nous avons mieux compris le marché du cannabis, l'incroyable opportunité de croissance qu'il représente, et la capacité de Canopy d'être un leader du marché », a expliqué pour sa part le directeur exécutif de Constellation Brands, Rob Sands. 

Constellation avait déja investi 175 millions d'euros dans Canopy pour produire une boisson non alcoolisée au cannabis. Sa participation dans l'entreprise canadienne atteint désormais 38%.

À suivre aussi

Insolite Vidéo : un étrange cri dans une forêt canadienne affole la Toile
Thierry Henry s'est engagé deux ans avec la franchise canadienne.
Football Thierry Henry nommé entraîneur de l'Impact de Montréal (MLS)
Le toit de la vielle dame était endommagé, elle n'avait pas les moyens de faire des travaux.
Histoire du jour Un charpentier au grand coeur met au point un stratagème pour aider une grand-mère

Ailleurs sur le web

Derniers articles