L'ex-conseillère de Trump diffuse un enregistrement prouvant que la Maison blanche a voulu l'acheter

Omarosa Manigault Newman aux côtés de Donald Trump, lors d'un meeting à New York, le 1er décembre 2015. Omarosa Manigault Newman aux côtés de Donald Trump, lors d'un meeting à New York, le 1er décembre 2015. [© TIMOTHY A. CLARY / AFP]

Un énième rebondissement dans son conflit ouvert avec le président. Une ex-conseillère à la Maison Blanche, Omarosa Manigault Newman, a diffusé jeudi un nouvel enregistrement audio compromettant pour le bureau ovale.

Cette ancienne candidate à l'émission de téléréalité du président («The Apprentice») a donné la bande en question à la chaîne NBC News. On y entend la femme d'Eric Trump, Lara, proposer à la jeune femme, dans le cadre des négociations de son départ de la Maison Blanche, une offre d'emploi à 15.000 dollars par mois... à condition qu'elle ne révèle rien sur la période durant laquelle elle était conseillère de Donald Trump et sur les modalités de son licenciement.

«On dirait un peu, évidemment, que tu as certaines choses à sortir de ta manche», dit Lara Trump dans cet audio, en affirmant que les 15.000 dollars par mois seraient payés par les «petits» donateurs. «Clairement, si tu rejoins l'équipe de campagne, on ne peut pas» avoir de fuites, ajoute-t-elle. «Tout, tout le monde [doit être] positif, n'est-ce pas ?».

Un portrait au vitriol du président

Dans un communiqué, Lara Trump n'a pas démenti ces accusations, mais a déclaré se sentir trahie. Omarosa Manigault Newman était «une amie et une soeur de campagne [électorale], et je suis absolument choquée et attristée par sa trahison [...] à un niveau profondément personnel», a-t-elle dit. «J'espère que ça en vaut la peine pour toi Omarosa, parce que certaines choses ne peuvent pas être achetées».

Dans son livre paru mardi, «Unhinged : An Insider Account of the Trump White House» (traduisez «Déséquilibré : le récit d'une initiée de la Maison Blanche de Trump»), l'ancienne conseillère dresse un portrait au vitriol du président et l'accuse de racisme et de misogynie. Elle a dévoilé d'autres enregistrements audio avant celui de Lara Trump, notamment celui du général Kelly quand il l'a licenciée, alors qu'ils se trouvaient dans une des salles ultra-sécurisées de la Maison Blanche.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles