Mort d'Aretha Franklin : les hommages se multiplient

Le monde de la musique est en deuil. Aretha Franklin, la «Reine de la Soul», s'est éteinte ce jeudi 16 août à Détroit (Etats-Unis) à l'âge de 76 ans. Une disparition qui, aussitôt, a suscité une pluie d'hommages unanimes.

Et, sur Twitter, ce sont par les hashtags (les mots-dièse, ndlr) #ArethaFranklin et #RipArethaFranlklin que les internautes du monde entier ont tenu à exprimer leur tristesse.

A cet égard, rien qu'en France, une dizaine de minutes à peine après l'annonce officielle de la mort de la star par son label et les différentes agences de presse, plus de 100.000 tweets ont été émis.

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a notamment indiqué qu'«Aretha Franklin était une très grande artiste qui imposait tout naturellement le respect».

Mais, sans surprise, c'est depuis les Etats-Unis, et plus largement du monde anglo-saxon, que les premières réactions, et notamment celles de célébrités, sont parvenues.

Parmi elles, celle d'une autre légende de la Soul, Diana Ross, 74 ans, qui, dès la veille, avait publiquement émis un message sur Twitter pour accompagner les derniers instants de la star.

«Une flamme lumineuse est sur le point de s'éteindre (...) Prions et laissons-là partir, dans une profonde respiration», avait-elle ainsi écrit.

Un message suivi d'un autre, ce jeudi 16 août, dans lequel elle déclare «être assise afin de prier pour le merveilleux esprit d'or d'Aretha Franklin».

La chanteuse Patti LaBelle, mondialement connue pour son titre lady Marmalade, sorti en 1974, s'est également exprimé sur Twitter.

«Mes pensées, mon cœur et mes prières accompagnent Aretha Franklin, la plus grande chanteuse de tous les temps et tous ses proches en ce moment».

Le chanteur John Legend a quant à lui salué, «une reine et la plus grande vocaliste qui lui ait été donné de connaître.

Pour le britannique Elton John, la perte d'Aretha Franklin est avant tout «un coup dur pour tous ceux qui aiment la vraie musique : la musique du cœur, de l'âme et de l'Église».

«La voix d'Aretha Franklin était unique et son jeu de piano sous-estimé, elle était l'un de mes pianistes préférés», conclut-il.

Son compatriote, Paul McCartney, invite pour sa part chacun d'entre nous «à prendre un moment pour rendre hommage à la belle vie de Aretha Franklin, la reine de nos âmes, qui nous a tous inspirés pendant de nombreuses années».

L'ex-Beattle ajoutant que «le souvenir de sa grandeur de musicienne et d’être humain vivra avec nous pour toujours».

Très engagée politiquement, notamment contre la politique de Donald Trump, Barbra Streisand a, de son côté partagé une photo d'elle en compagnie d'Aretha Franklin, déclarant qu'il était désormais «difficile de concevoir un monde sans elle».

«Non seulement elle était une chanteuse exceptionnellement brillante, mais son attachement aux droits civiques a eu un impact indélébile sur le monde», a-t-elle rappelé.

Le pasteur Jesse Jackson, célèbre militant pour les droits civiques des Afro-Américains, qui était d'ailleurs au chevet de la «Reine de la Soul», dans ses derniers instants, a estimé que «qu'une grande part de la musique a quitté la terre aujourd'hui». Mais que Les cieux , eux, «se réjouissent». 

Mondialement connue pour avoir créé les séries télévisées Grey's Anatomy, Private Practice, Scandal ou encore Station 19, la réalisatrice et productrice américaine Shonda Rhimes, a pour sa part posté un message des plus sobres, tenant en un seul mot, soit le prénom même de la chanteuse disparue, «Aretha», comme si toute autre parole était inutile en pareilles circonstances.

L'acteur et chanteur australien Hugh Jackman a lui, confessé que l'un des moments les plus forts de sa carrière a été de chanter avec Aretha Franklin aux Tony Awards, l'équivalent des Oscars aux Etats-Unis mais pour le théâtre.

«C'était une expérience hors du corps pour moi. Une des plus grandes chanteuses de tous les temps. Vous manquerez à tous».

Mais, bien sûr, les hommages à la diva ne se sont pas cantonnés au monde de la musique ou du cinéma.

Tim Cook, le patron de Apple, a ainsi indiqué «pleurer le décès d'Aretha Franklin, la reine de l'âme».

«Sa voix ne cessera de nous soulever, à travers la musique qu'elle a donné au monde. Nos pensées accompagnent sa famille, ses proches et les fans partout. Prends sa main, Seigneur précieux, et conduis-la chez elle», a-t-il ajouté ému.

L'ancienne candidate démocrate à la présidence américaine, Hillary Clinton, a, elle, dit «être en deuil de la perte d'Aretha Franklin qui a partagé son esprit et son talent avec le monde entier.

«Elle mérite non seulement notre RESPECT mais aussi notre gratitude durable pour avoir ouvert nos yeux, nos oreilles et nos cœurs. Repose en paix éternelle, mon amie».

Une demi-heure plus tard, le président américain Donald Trump, moins prolixe, a quant à lui déclaré que la Reine de la Soul était «une grande femme ayant reçu un merveilleux don de Dieu, sa voix, et qu'on regrettera Aretha Franklin».

Très attendue, la réaction de l'ancien président des Etats-Unis, Barack Obama, a, elle, consisté en une déclaration, faite de façon conjointe avec son épouse Michelle, dans laquelle, il salue la «divine» Aretha Franklin et son rôle pour «façonner l'Amérique».

La NASA a, elle aussi tenu à rendre hommage à la légendaire chanteuse, rappelant qu’un astéroïde portait son nom.

«Nous sommes attristés par la perte d’Aretha Franklin. L’astéroïde 249516 Aretha, découvert par notre mission NEOWISE et qui porte le nom de la chanteuse pour célébrer la #QueenOfSoul, continuera à orbiter autour de Mars», a écrit l’agence spatiale américaine sur son compte Twitter.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles