Stress, échecs, polémiques… le milliardaire Elon Musk se confie

Elon Musk, PDG de Telsa Elon Musk a vécu une année compliquée. [Brendan Smialowski / AFP]

Elon Musk, le PDG de Tesla, un constructeur de voitures électriques haut de gamme, vit des moments difficiles. Entre ses tweets polémiques, une plainte d'un ancien salarié et une enquête ouverte par le gendarme américain de la Bourse. Le Sud-africain a confié au New York Times qu’il vivait une année compliquée.

«L’année écoulée a été la plus difficile et la plus douloureuse de ma carrière», a confié le PDG de Telsa, jeudi au New York Times. Parmi ses ennuis, un tweet publié par ses soins sur les réseaux sociaux où le dirigeant affirme disposer du financement nécessaire à un possible retrait de la Bourse de Telsa.

Outre la colère des membres du bureau de l’entreprise, son message a provoqué l’ouverture d’une enquête fédérale de la part du Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la bourse américaine. Pour le milliardaire, cet acte était surtout une «tentative de transparence». Il assure avoir agi seul, sans consulter les dirigeants de Telsa. Ces derniers seront auditionnés en compagnie de leur patron par l'instance américaine.

Accusé d'espionnage par un ancien employé

Autre affaire pour l’entreprise basée dans la Silicon Valley (Etats-Unis), elle est visée par une plainte déposée le 9 aout dernier par un de ses anciens employés, Karl Hansen, qui était employé de la division chargée de la sécurité interne. Celui-ci accuse son ex-entreprise d’espionnage sur ses employés. Selon lui, Telsa espionne des salariés en piratant notamment leurs téléphones portables et leurs ordinateurs.

Dans l'entretien accordé au New York Times, Musk s'est défendu d'avoir pris au sérieux ces accusations et a estimé que certaines étaient « mensongères » et que d’autres n’ont pu être corroborées par l’entreprise, qui a engagé des mesures d’enquête supplémentaires.

Telsa songe à un numéro deux pour l'aider

Selon le média américain, le PDG est passé du rire aux larmes durant l’entretien, il s’est même arrêté de parler, pris par l’émotion en évoquant sa charge de travail au sein de la société et le fait qu’il ne pouvait voir aussi souvent qu’il le souhaitait ses enfants et ses amis. Pour le soulager, le New York Times dévoile que le comité directeur cherche un numéro deux pour «les affaires courantes» afin de délester leur patron de certaines pressions.

Durant l'entretien, l’homme de 47 ans s’en est pris aux spécialistes de la Bourse qui spéculent sur la baisse du cours de l’action de Telsa. Il affirme qu’ils sont responsables d’une «grande partie de son stress».

Malgré ces affaires, Elon Musk a déclaré vouloir rester à la tête de l’entreprise. «Si vous trouvez quelqu’un qui peut faire un meilleur travail, s’il vous plait, faites le moi savoir. Ils peuvent prendre le contrôle dès maintenant», a conclu le PDG.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles