Suisse : un couple décline une poignée de main, leur demande de naturalisation est refusée

Le couple a 30 jours pour déposer un recours.[Fabrice COFFRINI / AFP]

Un couple s’est vu refuser sa demande de naturalisation par un comité de Lausanne. Le motif ? Il aurait refusé de serrer la main et de répondre aux questions des personnes du sexe opposé.

«On a considéré que la question de l’intégration n’était pas acquise», a justifié Grégoire Junod, le maire de la ville située au bord du lac Léman, avant de poursuivre. «Quand on veut la nationalité d’un pays, on doit quand même s’inscrire dans le respect de son ordre juridique et de l’égalité hommes-femmes».

Le couple a 30 jours pour déposer un recours

Le vice-maire Pierre-Antoine Hildbrand, un des trois membres de l’audition du couple dont la nationalité d’origine n’a pas été dévoilée, s’est dit «grandement satisfait de cette décision». «J’assume totalement d’avoir proposé un refus de naturalisation. La Constitution et l’égalité entre hommes et femmes l’emportent sur la bigoterie», s'est félicité l'élu. Ce dernier a précisé que le couple avait 30 jours pour déposer un recours.

Ce cas n’est pas une première en Suisse. En 2016, deux élèves musulmans d’un collège avaient été dispensés de serrer la main de leurs professeures, une pratique courante dans les établissements scolaires suisses. Face à la polémique, leur dispense avait été annulée.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles