Les enfants de fumeurs ont plus de risques de mourir des suites d'une maladie pulmonaire

«La meilleure chose à faire est d'arrêter» de fumer, a ajouté Hazel Cheeseman, membre du groupe Action on Smoking and Health, à la BBC[NOEL CELIS / AFP]

Selon une étude, les enfants ayant grandi auprès de parents fumeurs risquent davantage de mourir des suites d'une maladie pulmonaire grave. 

Pendant vingt-deux ans, 70.900 adultes, non-fumeurs, ont participé à cette étude, dont les résultats ont été publiés dans l'American Journal of Preventive Medicine

Les chercheurs ont découvert que ceux qui avaient été exposés à la cigarette pendant leur enfance, pendant dix heures ou plus chaque jour, avaient 42% de risques de mourir des suites d'une bronchopneumopathie obstructive chronique, 27% d'une cardiopathie ischémique, et 23% d'un accident vasculaire cérébral. 

«La meilleure chose à faire est d'arrêter» de fumer, a affirmé Hazel Cheeseman, membre du groupe Action on Smoking and Health, à la BBC. «Le tabagisme passif a des effets durables, bien après l'enfance», a ajouté le docteur Nick Hopkinson, médecin conseil à l'association British Lung Foundation, toujours à la BBC. «Nous devons nous assurer que tout le monde, surtout les parents de jeunes enfants et les femmes enceintes qui fument, obtiennent l'aide nécessaire pour arrêter». 

Le tabagisme passif chez l'enfant augmente également les risques de souffrir de maladies chroniques, comme l'asthme. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles