Grèce : sur l'île de Santorin, habitants et militants fustigent la tradition des «ânes à touristes»

Filmée à Santorin, cette vidéo montre un propriétaire d'ânes en train de les battre. [Capture d'écran Instagram / shesscarlett]

Ils entendent mettre fin à la souffrance animale. Sur l'île grecque paradisiaque de Santorin, où se ruent en été 70 000 touristes par jour, subsiste une tradition particulièrement critiquée : les «ânes à touristes».

Quelque 360 équidés transportent en effet quotidiennement les touristes et leurs bagages, dévalant péniblement - et sous un soleil de plomb -, les ruelles escarpées de Santorin.

En outre, nombre d'habitants fustigent les coups que reçoivent les ânes.

Mise en ligne en juillet dernier, cette vidéo montrant un propriétaire, passablement énervé, porter des coups à son âne, a fait beaucoup réagir.

Brûlures et blessures à répétition

D'après Maria Astradeni Scourta, une militante interrogée par les Observateurs de France 24 : «ces promenades (...) commencent à 9 heures tous les matins et finissent au coucher du soleil. Les ânes font en moyenne sept allers-retours (...), soit près de 600 marches».

Et la militante d'ajouter : «le poids de certains touristes peut causer des problèmes de dos et des blessures au niveau de la colonne vertébrale. Il y a aussi les selles mal ajustées, qui peuvent provoquer des frottements jusqu'à la brûlure sur la peau de l'animal». 

Pétition et promesses municipales 

Alors, pour alerter contre cette maltraitance animale, et y mettre fin, des militants comptent sur une pétition en ligne, qui a, à ce jour, atteint 105 000 signatures

Les pouvoirs publics semblent avoir entendu la colère des militants.

En effet, selon les Observateurs de France 24, la municipalité de Fira (la capitale de l'île) a promis le 29 juillet dernier, de limiter le poids porté par les ânes, ainsi que les horaires des voyages.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles