Il se fait prendre pour excès de vitesse 42 jours d’affilée sur la même route

Heimo Wallner, un boulanger autrichien de 45 ans, s'est fait flasher avec son véhicule pendant 42 jours d'affilée sur la même route, près de Klagenfurt. [Image d'illustration / CC European Roads].

Un boulanger autrichien, après avoir commis pendant 42 jours d'affilée le même excès de vitesse sur la même route, a été condamné à une amende de 3.000 euros.

Avec la régularité d'un coucou suisse, Heimo Wallner, c'est le nom du héros malgré lui de toute cette histoire, se faisait ainsi flasher tous les jours par le même appareil à son retour du travail, sur les coups de trois heures du matin. 

En guise d'explication, le boulanger de 45 ans a déclaré à la presse autrichienne que «dans l'obscurité, [il] ne pouvait pas voir les panneaux de limitation de vitesse, à 30 km/h sur la portion concernée, et [qu'il] roulait donc à 50 km/h».

Et étant donné qu'il a fallu plus d’un mois pour que la première amende arrive à son domicile, en mai dernier, le malheureux contrevenant avait eu le temps, dans l'intervalle, d'en engranger plusieurs dizaines de plus.  

Heimo Wallner a ajouté qu'il n'avait pas remarqué la présence du radar, installé près d'une école de la région de Klagenfurt, parce que l'endroit était particulièrement sombre et que l'appareil, équipé d'une caméra infrarouge, ne permettait pas le déclenchement d'un quelconque flash qui aurait pu signaler sa présence. 

Des vacances en Grèce annulées 

Pour éviter une procédure de contestation qui, de l'aveu même du boulanger, aurait été «longue et coûteuse», le malheureux a donc préféré s'acquitter de sa dette. D'autant plus que ce n'est pas une seule procédure qu'il aurait dû engager, mais 42 distinctes. Trop fastidieux.

«3.000 euros, ça représente quand même deux mois de salaire pour moi», a-t-il encore ajouté. Et si la police a tout de même consenti à appliquer une réduction de 300 euros sur le total, Heimo Wallner et sa femme n'ont pas eu d'autre choix que d'annuler leurs vacances en Grèce. «Heureusement elle ne m'en a pas voulu», a toutefois tenu à préciser le boulanger.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles