L'huile de coco est un «pur poison», selon une professeure de Harvard

L'huile de noix de coco ne serait pas aussi vertueuse que certains l'affirment, selon l'universitaire. L'huile de noix de coco ne serait pas aussi vertueuse que certains l'affirment, selon l'universitaire. [© DIBYANGSHU SARKAR / AFP]

Nouvelle tendance des recettes de cuisine, l'huile de coco serait en réalité une des denrées les plus néfastes pour le corps, estime une professeure de la prestigieuse université de Harvard, aux Etats-Unis.

Lors d'une conférence baptisée «Huile de coco et autres erreurs nutritionnelles», organisée récemment à Fribourg (Suisse), Karin Michels a remis en cause les vertus culinaires que l'on prête habituellement à cet aliment. Un contre-exposé, traduit par Business Insider, qui comptabilise déjà plus d'un million de vues sur Youtube, à la grande surprise de la première concernée, qui était loin de se douter d'un tel succès.

Selon l'universitaire, l'huile de noix de coco serait un «pur poison» et «l'un des pires aliments que vous pouvez manger». Et pour cause, elle contient presque exclusivement des acides gras saturés, qui peuvent obstruer les artères, mais aussi accentuer les risques de cancer. Dès lors, elle serait aussi dangereuse pour la santé que le beurre, le lard, l'huile de palme ou le saindoux. L'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) recommande d'ailleurs d'ingurgiter au maximum quinze grammes d'acides gras saturés par jour.

En 2017, l'Association américaine de cardiologie avait déjà tiré la sonnette d'alarme, après avoir constaté chez les consommateurs réguliers d'huile de coco un boom de leur taux de cholestérol.

Si elle n'est pas conseillée aux fourneaux, l'huile de coco aurait en revanche toute sa place dans la salle de bain pour ses bienfaits pour la peau et les cheveux, d'après la plupart des initiés.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles