Mexique : le sexe dans les lieux publics autorisé à Guadalajara

Un couple s'embrasse au milieu d'une fontaine à Mexico, le 8 mars 2012 (photo d'illustration). Un couple s'embrasse au milieu d'une fontaine à Mexico, le 8 mars 2012 (photo d'illustration). [© YURI CORTEZ / AFP]

A Guadalajara, la deuxième plus grande ville du Mexique, il n'est désormais plus interdit d'avoir des relations sexuelles en pleine rue devant les badauds. Loin d'être lubrique, la raison est avant tout sécuritaire.

C'est en réalisant que la police locale, trop occupée à sanctionner les délits mineurs (à l'instar des ébats en public), manquait de temps pour les «crimes et délits sérieux» que la mairie a décidé d'agir. La législation en vigueur concernant les actes sexuels et autres actes d'exhibitionnisme se déroulant en public a ainsi été largement assouplie.

La corruption et le racket dans le viseur

Désormais, «les rapports sexuels et les actes d'exhibitionnisme de nature sexuelle ayant lieu sur la voie publique ou dans des lieux publics, les espaces inoccupés, les centres de loisirs, l'habitacle des voitures ou des espaces visibles de l'extérieur demeureront des délits uniquement à la demande de citoyens».

Traduction : les ébats amoureux en public seront tolérés par la police, sauf si un passant dénonce le couple impudique, auquel cas les forces de l'ordre pourront le verbaliser. Pas de délation, pas de problème.

Mais en votant cette nouvelle législation, le conseil municipal de Guadalajara entend aussi mettre un terme à une dérive, rendue possible par la précédente version du texte : la corruption. En effet, les policiers de la ville utilisaient fréquemment la loi en question pour coller des amendes abusives et ainsi extorquer de l'argent à des couples. Un racket qui s'annonce désormais plus périlleux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles