Maroc : violée pendant deux mois et tatouée de force avec une croix gammée

Le bras de Khadija est recouvert de tatouages [ Capture Chouftv ].

Le Maroc se mobilise sur les réseaux sociaux pour apporter son soutien à Khadija, jeune fille de 17 ans qui affirme avoir été kidnappée, violée et torturée par une dizaine d'hommes pendant deux mois.

Une pétition comptant plus de 13 000 signatures ce lundi 27 août ainsi qu’un hashtag #JusticepourKhadija ont été lancés, suite à son témoignage la semaine dernière dans les médias marocains.

Tatouée et brûlée par ses bourreaux

Le 21 août, Chouftv publiait une vidéo où la jeune fille explique avoir été enlevée devant chez sa tante, dans le centre du pays. Selon elle, les faits se sont déroulés il y a trois mois et sont l’œuvre de garçons appartenant à une «bande dangereuse».

«Ils m’ont séquestrée pendant près de deux mois, violée et torturée, je ne leur pardonnerai jamais, ils m’ont détruite», témoigne-t-elle. Sur son corps, elle montre les innombrables tatouages (dont un représente notamment une croix gammée) et les brûlures de cigarettes infligées par ses bourreaux.

Douze personnes interpellées

Au média Telquel, elle a décrit les atrocités dont elle a été victime : «on m’a tatoué et brûlé le corps sans que j’en sois consciente. Je n’arrêtais pas de pleurer et j’ai essayé de fuir à plusieurs reprises, mais ils ont réussi à m’attraper (…). Ce sont des criminels qui ne me donnaient ni à manger ni à boire et ne m’autorisaient pas à me laver».

Les bourreaux auraient ensuite négocié la libération de Khadija avec sa famille, à condition de ne pas informer la police. Selon l’AFP, douze personnes ont finalement été interpellées par les forces de l’ordre et devraient être jugés à partir du 6 septembre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles