Pologne : une téléréalité propose de vivre la vie des migrants

L'émission propose aux participants de «vivre comme les réfugiés et avec des réfugiés pendant près d'un mois». L'émission propose aux participants de «vivre comme les réfugiés et avec des réfugiés pendant près d'un mois». [© ARMEND NIMANI / AFP]

«Go back to where you came from» («Retourne d'où tu viens») : tel est le nom d'une nouvelle émission de téléréalité polonaise prévue pour l'automne. Le principe ? Vivre le quotidien des réfugiés.

Calqué sur une émission australienne éponyme diffusée entre 2011 et 2015, le programme consiste à suivre au jour le jour six hommes et femmes sur le chemin inverse des migrants européens, de Berlin jusqu'en Irak. Il promet de les faire «vivre comme, et avec, des réfugiés pendant près d'un mois», explique la chaîne de télévision privée TVN.

Munis seulement d'un passeport, d'un peu d'argent et d'un téléphone portable, les participants devront passer par l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie et la Serbie, avant de rallier la Grèce, où ils embarqueront sur un bateau pour traverser la Méditerranée jusqu'au Kurdistan irakien. Une fois sur place, ils passeront plusieurs jours dans un camp de réfugiés, rapporte NBC News.

Chaque protagoniste ayant des opinions divergentes sur la crise migratoire, leurs périples, leurs interactions avec les populations ou encore leurs exigences devraient prendre différentes formes et tournures. «Ce sera l'une des pires expéditions de leur vie, avertit la chaîne dans son communiqué. Comment ce périple affectera-t-il le point de vue des participants sur le phénomène migratoire ? Cela changera-t-il la façon dont ils conçoivent concevoir leur propre vie ?»

une population récalcitrante aux migrants

Dès l'annonce de l'émission, présentée comme un documentaire malgré son scénario fabriqué de toutes pièces, une pluie de critiques s'est abattue sur la production, l'accusant d'exploiter la souffrance des migrants pour brasser de l'argent.

Un responsable des programmes de TVN s'en défend, affirmant qu'il s'agit plutôt de relancer les débats sur l'immigration, «un sujet politique sensible et controversé».

Le début de la crise migratoire, en 2015, a été un tournant majeur dans l'opinion en Pologne, rappelle Slate. Selon un sondage réalisé en juin par le Centre de recherche sur l'opinion publique polonaise, à peine 5 % des Polonais estiment que les réfugiés devraient pouvoir s'installer dans leur pays, contre 14 % en 2015. En outre, six citoyens sur dix (60 %) jugent que les individus qui fuient une guerre ne devraient pas être accueillis en Pologne, contre 21 % en 2015.

Par ailleurs, comme en France, les Polonais surestiment le nombre d'étrangers : alors que seuls 2 % de la population du pays sont nés hors de l'Europe, ils évaluent en moyenne le taux d'immigré(e)s à 10 % de la population totale. Preuve que, sur la crise migratoire, les fantasmes ont encore de beaux jours devant eux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles