Bangladesh : pas de casque, pas d'essence

Les casques sont désormais obligatoires sur les deux-roues à Dacca, au Bangladesh. Les casques sont désormais obligatoires sur les deux-roues à Dacca, au Bangladesh.[PRAKASH SINGH / AFP]

Les conducteurs de deux-roues ne pourront plus faire le plein d'essence dans la capitale du Bangladesh s'ils ne portent pas de casque. 

Cette mesure, annoncée cette semaine par la police de Dacca, vise à renforcer la sécurité routière. Les stations-services qui vendront de l'essence à des motards non casqués feront l'objet de poursuites. 

Les autorités de la mégalopole de 20 millions d'habitants ont également annoncé la limitation à deux du nombre de passagers sur un deux-roues, alors qu'il n'était pas rare, jusqu'à présent, d'y voir trois ou quatre personnes. Le second passager doit en outre, désormais, porter lui aussi un casque

Début août, la mort de deux jeunes percutés par un bus qui roulait trop vite avait donné lieu à des manifestations massives dans le pays, pour exiger plus de sécurité. Un premier renforcement du code de la route avait alors été adopté, avec des sanctions plus lourdes envers les contrevenants. 

Les routes du Bangladesh, particulièrement dangereuses, causent en moyenne 12 000 décès par an. Fin août, durant les vacances de l'Aïd el-Adha, les accidents ont fait 259 morts et 960 blessés en seulement treize jours. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles