Pour retrouver sa «Nicole d'un soir», il en contacte 246 autres

Plusieurs Nicole se sont retrouvées pou boire un verre [ capture Twitter/@ParisEsther ].

Carlos Zetina, un étudiant canadien, a contacté toutes les Nicole de son université pour retrouver celle qu'il avait rencontrée la veille et lui avait donné un mauvais numéro.

Son courriel a été envoyé aux 246 filles du même prénom répértoriées dans l'annuaire de la fac d'Alberta. Mais pas de chance, la "vraie Nicole" est en fait une Néérlandaise en programme d'échange au Canada, et n'a donc pas d'adresse affiliée à l'université.

Les autres Nicole, en revanche, ont vite commencé à s'échanger des centaines de messages. Après avoir poursuivi leurs conversations sur les réseaux sociaux sans Carlos, elles ont décidé de se rencontrer. «Nous avons créé une page Facebook pour nous (les Nicole) et nous avons parlé en ligne. C'est sympa que la technologie nous a permis de nous connaître. Nous avons un réseau de Nicole maintenant», raconte l'une d'elles à l'AFP.

une initiative payante

Vendredi dernier, plusieurs Nicole se sont rencontrées dans un bar proche du campus universitaire, dans le quartier de Kensington de Calgary. Une quinzaine d'étudiantes, de professeurs et d'employées de l'université ont répondu présentes, puisque Carlos n'avait fait aucune distinctions de fonctions en envoyant son message.

La "vraie Nicole" a finalement été mise au courant de la situation par une amie et est attendue à la deuxième réunion de ses homonymes. Pour que l'histoire se termine, bien, elle a même accepté de revoir Carlos autour d'un café.

Vous aimerez aussi

Histoire du jour Le vieux sac à main poussiéreux qui traînait dans le garage se révèle être en or
Histoire du jour Canada : star des réseaux sociaux, la truie Esther est sauvée du cancer grâce aux internautes
Histoire du jour Etats-Unis : sa voiture est détruite par les fans de l'équipe de l'université du Kentucky, il en reçoit une nouvelle

Ailleurs sur le web

Derniers articles