Les funérailles nationales de Kofi Annan ont débuté au Ghana

Nane Maria, la veuve de Kofi Annan, lors de la cérémonie de funérailles nationales de l'ancien secrétaire général des Nations unies, le 12 septembre 2018 à Accra, au Ghana. [Ruth McDowall / AFP] Nane Maria, la veuve de Kofi Annan, lors de la cérémonie de funérailles nationales de l'ancien secrétaire général des Nations unies, le 12 septembre 2018 à Accra, au Ghana. [Ruth McDowall / AFP]

Les funérailles nationales de l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, ont commencé jeudi matin dans son pays natal, le Ghana, où se sont rendus de nombreux chefs d'Etat et dirigeants du monde entier.

La cérémonie, sobre et religieuse, se déroule au Centre international de conférences d'Accra, et marque la fin de trois jours de deuil national, où Ghanéens et dignitaires ont pu rendre un dernier hommage à Kofi Annan et se recueillir devant son cercueil.

Monseigneur Daniel Sarfo, évêque de Kumasi, ville d'origine de M. Annan a ouvert les cérémonies par ces mots: "Aujourd'hui, une page de l'histoire se joue au Ghana. L'un de nos fils illustres se trouve devant nous. Nous sommes reconnaissants à Dieu, qu'il l'ait utilisé pour réaliser son travail d'humanité et de paix".

"Aujourd'hui, il a fini sa mission", a déclaré l'homme d'église avant que l'orchestre national entame une longue série de chants religieux anglicans.

Un portrait de Kofi Annan à l'entrée du Centre international de conférences d'Accra, où se déroulent les funérailles nationales de l'ancin secrétaire général des Nations unies, le 11 septembre 2018. [CRISTINA ALDEHUELA / AFP]
Un portrait de Kofi Annan à l'entrée du Centre international de conférences d'Accra, où se déroulent les funérailles nationales de l'ancin secrétaire général des Nations unies, le 11 septembre 2018.

Depuis lundi, des posters immenses avec son portrait ont été installés dans Accra pour rappeler que cet enterrement est avant tout "la célébration de la vie" de celui que le président ghanéen à qualifié d'un des hommes "les plus illustres de sa génération".

Le cercueil de Kofi Annan, recouvert du drapeau vert, jaune, noir et rouge du Ghana, était présenté devant quelques centaines de personnes, dont, au premier rang, son épouse Nane Maria et sa famille proche, ainsi que le président ghanéen Nana Akufo-Addo, le président ivoirien Alassane Ouattara, et le sécrétaire général des Nations Unis, António Guterres, qui doit prononcer un discours en l'honneur de son prédécesseur.

Tous habillés de noir, trois anciens présidents ghanées étaient également présents (J.J Rawlings, John Kuffour and John Mahama), ainsi que des chefs d'Etat d'Afrique de l'Ouest et des représentants de l'Union Européenne et la princesse Beatrix, ancienne reine des Pays-Bas, qui est une amie proche de la famille Annan.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles