Venezuela : ils risquent vingt ans de prison pour avoir appelé leur âne «Maduro»

Les deux hommes ont diffusé, sur Internet, une vidéo dans laquelle l’âne qu’ils tirent par une corde est censé être le président du Venezuela (Photo d'illustration). [Bertrand GUAY / AFP]

Au Venezuela, deux pompiers risquent jusqu’à vingt ans de prison pour avoir baptisé un âne «Maduro».

Les deux hommes ont diffusé, sur Internet, une vidéo dans laquelle l’âne qu’ils tirent par une corde est censé être le président du Venezuela, Nicolas Maduro, révèle la BBC.

Le commentaire accompagnant les images de l’animal tiré dans un bâtiment se veut ironique : «Nous recevons la visite du président Maduro» ou encore «président Maduro, par ici s'il vous plaît !», peut-on notamment entendre.

Le procureur a procédé à l'arrestation de ces deux pompiers, âgés de 41 et 45 ans, Ricardo Prieto et Carlos Varon.

«Incitation à la haine»

Les hommes, en détention provisoire, sont accusés «d'incitation à la haine» aggravée pour cette vidéo qui se veut une parodie d'une visite officielle du chef de l'Etat vénézuélien dans leur caserne.

L'ONG de défense des droits de l'homme, Foro Penal, estime que l'accusation se base sur la Loi contre la haine, adoptée fin 2017 par l'Assemblée constituante.

Dénoncée par l'opposition, cette loi est considérée comme un instrument pour «criminaliser la dissidence» et restreindre la liberté d'expression.

«Une peine de prison pour punir la liberté d'expression est disproportionnée et inutile, contraire aux traités internationaux des droits de l'homme», a réagi de son côté Espace public, une autre ONG.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles