La famille de Prince demande à Trump de ne plus utiliser sa musique

Dernièrement, le chanteur d'Aerosmith avait aussi fait part de sa colère après l'usage de «Livin'On the Edge» lors d'une rencontre du président Trump à Charleston. [BERTRAND GUAY / AFP]

Après les Rolling Stones, Adèle ou Neil Young, c'est au tour de Prince, par l'intermédiaire de son demi-frère de s'opposer à Donald Trump. En campagne pour les élections de mi-mandat, l'équipe du président des Etats-Unis diffusait «Purple Rain», sans autorisation. Un usage qui a déplu à la famille et qui a demandé de cesser sa diffusion. 

«Les héritiers de Prince n'ont jamais donné leur permission au président Trump ou à la Maison Blanche d'utiliser des chansons de Prince et ont demandé qu'ils arrêtent immédiatement toute utilisation», a tweeté Omarr Baker, demi-frère de Prince.

Aux Etats-Unis, les responsables politiques sont dispensés de demander une permission explicite aux chanteurs, en obtenant des licences auprès de sociétés de droits d'auteur. En revanche, les artistes peuvent demander que leurs musiques ne soient pas utilisées.

Dernièrement, le chanteur d'Aerosmith avait fait part de sa colère après l'usage de «Livin'On the Edge» lors d'une rencontre du président Trump à Charleston.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles