Le futur enfant du prince Harry et Meghan peut-il devenir Roi d'Angleterre ?

Le prince Harry et son épouse Meghan Markle Le prince Harry et son épouse Meghan Markle, qui se sont mariés le 19 mai dernier, attendent un enfant pour le printemps prochain. [Daniel LEAL-OLIVAS / AFP / POOL]

Le prince Harry et son épouse Meghan Markle attendent un heureux événement pour le printemps 2019, a annoncé le palais de Kensington sur Twitter lundi 15 octobre. Leur enfant sera septième dans l'ordre de succession à la couronne britannique.

Malheureusement pour lui, le futur enfant de Harry et Meghan a donc très peu de chances de monter sur le trône d'Angleterre, si l'on suit l'ordre de succession de la couronne britannique. Ce dernier est régi par des règles strictes. Il suit tous les descendants du premier enfant du souverain actuel, la reine Elizabeth II, jusqu’à épuisement de la lignée. La ligne de succession passe ensuite aux autres enfants du souverain, ainsi qu'à leurs descendants, en tenant compte de l’ordre des naissances.

Le futur enfant du prince Harry et de Meghan Markle se trouve donc derrière le prince Charles, fils aîné de la reine, le prince William, fils aîné de Charles, ses trois enfants, George, Charlotte et Louis, et enfin Harry. Il faudrait une hécatombe pour qu'il devienne monarque. Il ne devrait même pas porter le titre de prince ou princesse, contrairement aux enfants de William et Kate, sauf si la reine en décide autrement. En effet, ces titres sont normalement réservés aux descendants directs de la ligne principale de succession.

Les filles égales des garçons dans l'ordre de succession

Il est à noter que, depuis 2015, les règles de succession ont changé. Avant cette date, la primauté masculine pour l'accès à la couronne prévalait. Une nouvelle loi de succession est entrée en vigueur en mars 2015, mettant fin à cette règle appelée de la «primogéniture avec préférence mâle». Ainsi, lorsque le troisième enfant de William et Kate, Louis, est né le 23 avril dernier, il n'a pas supplanté sa grande soeur, Charlotte, dans l'ordre de succession, une première dans l'histoire de la monarchie britannique.

Mais cette nouvelle loi ne vaut que pour les personnes nées après le 28 octobre 2011. La princesse Anne, 68 ans, deuxième enfant de la reine, reste donc derrière ses deux plus jeunes frères, Andrew et Edward, ainsi que leurs enfants, dans l'ordre de succession au trône. Elle se trouve actuellement en treizième position, mais perdra une place après la naissance du prochain «royal baby».

Plus de 5 000 héritiers potentiels

Imaginons que Meghan mette au monde une fille, puis qu'elle est ait ensuite un autre enfant, un garçon cette fois, dans quelque temps. Selon la loi de 2015, la fillette resterait septième dans l'ordre de succession, devant son hypothétique petit frère. Le premier enfant de Harry et Meghan ne rétrograderait dans la hiérarchie que si William et Kate donnaient naissance à un quatrième enfant.

Derrière le futur «royal baby», la ligne de succession est extrêmement longue. Le site officiel de la famille royale dénombre 17 héritiers, mais en réalité ils sont beaucoup plus nombreux, si l'on prend en compte les descendants indirects de la reine Elizabeth II. En 2011, un généalogiste américain a calculé qu'il existait 5 753 héritiers potentiels au total.

Vous aimerez aussi

Royaume-Uni Vidéo : la rencontre craquante entre le prince Harry et une petite fille rousse
Royal Baby Le prince Harry et Meghan Markle attendraient une fille, selon les bookmakers
Le prince Harry et son épouse Meghan au zoo de Taronga, le 16 octobre 2018 à Sydney [DEAN LEWINS / AFP]
Australie A Sydney, Harry et Meghan reçoivent des cadeaux pour bébé et rencontrent des koalas

Ailleurs sur le web

Derniers articles