Séoul veut arrêter les Sud-coréens qui fument de l’herbe légale au Canada

Depuis 1976, la Corée du sud s'efforce de mener une lutte intense contre la consommation et le trafic de drogue[AFP]

Séoul met en garde les Sud-coréens expatriés au Canada. Alors que les autorités canadiennes viennent de légaliser la vente et la consommation de cannabis, la Corée du Sud prévient qu'elle n'hésitera pas à sanctionner ses 23.000 ressortissants pris sur le vif.

Aux yeux de la loi de leur pays d'origine, ils seraient en effet considérés comme des contrevenants. La législation sud-coréenne prohibe d'une part l'usage du cannabis et prévoit aussi de sanctionner, à leur retour en Corée du Sud, tout Sud-Coréen s'arrogeant le droit de contourner cette interdiction, même dans un pays étranger.

«Les fumeurs de cannabis seront punis conformément à la loi coréenne, même s'ils le faisaient dans des pays où fumer du cannabis est légal. Il n'y aura pas d'exception», confirme Yoon Se-jin, chef de la division d’enquête criminelle sur les stupéfiants de la police provinciale de Gyeonggi Nambu, au Korea Times. Outre les consommateurs, les trafiquants sont aussi visés.

La législation sud-coréenne prévoit de sanctionner de cinq ans d'emprisonnement les fumeurs de cannabis. Depuis 1976, le pays s'efforce de mener une lutte intense contre la consommation et le trafic de drogue. Une tolérance zéro qui semble porter ses fruits. Il y a trois ans, on dénombrait environ 12.000 arrestations liées à l'usage de marijuana selon The Guardian. Rapporté au nombre d'habitants que compte le pays, cela paraît presque dérisoire. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles