Le fils de Khashoggi contraint de serrer la main au prince Ben Salmane

Mohammed Ben Salman a fait une apparition publique surprise, après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, dont il a rencontré le fils. [FAYEZ NURELDINE / AFP]

Un forum économique crucial en Arabie saoudite a débuté mardi à Ryad. Le prince héritier Mohammed Ben Salman a fait une apparition publique surprise, après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, dont il a rencontré le fils.

Le gouvernement saoudien a en effet publié plusieurs photos sur lesquelles le roi Salman et le prince héritier rencontraient le fils de Khashoggi, Salah, et son frère, Sahel, au palais Yamama à Ryad.

Un ami de la famille Khashoggi a déclaré à l'Associated Press que Salah avait interdiction de voyager depuis l'année dernière.

Les photos de cette rencontre ont provoqué une vive réaction sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes ont émis l'hypothèse que le fils de Khashoggi avait dû avoir du mal à serrer la main de l'homme accusé d'avoir organisé le meurtre de son père.

«Ce n'est pas une rencontre amicale»

«Salah, le fils de Khashoggi, serre la main du dirigeant saoudien accusé d'avoir voulu réduire son père au silence. Observez son visage, sa main faiblement offerte. Ce n'est pas une rencontre amicale. Salah s’est vu interdire de quitter l’Arabie saoudite à cause des écrits de son père», écrit notamment cet internaute.

La mort de Khashoggi était au centre de ce forum, alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan a reconnu mardi que des responsables saoudiens avaient assassiné le journaliste dans leur consulat à Istanbul, après avoir planifié sa mort pendant des jours.

Le dirigeant turc a demandé au royaume de révéler l'identité de toutes les personnes impliquées dans le meurtre, quel que soit leur rang.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles