La fiancée de Khashoggi critique l’attitude de Donald Trump

«Ne laissons pas l'argent souiller notre conscience et compromettre nos valeurs», a lancé la fiancée de Khashoggi, à droite de l'image. [Capture Youtube Guardian News]

Hatice Cengiz, la fiancée turque du journaliste Jamal Khashoggi, tué dans le consulat de son pays à Istanbul, a critiqué la position de Donald Trump, l'appelant à ne pas permettre à Ryad d'étouffer l'affaire.

«Je suis extrêmement déçue de l'attitude adoptée jusqu'à présent par les dirigeants politiques de nombreux pays, à commencer par les États-Unis», a déclaré Hatice Cengiz, quia pris la parole lors d'un événement commémoratif lundi soir à Londres.

«Le président Trump devrait aider à révéler la vérité et à assurer que justice soit rendue. Il ne devrait pas ouvrir la voie à une dissimulation du meurtre de mon fiancé. Ne laissons pas l'argent souiller notre conscience et compromettre nos valeurs», a-t-elle ajouté dans ce passage filmé et diffusé par les médias britanniques. 

 «Je pense que le régime saoudien sait où se trouve son corps. Il devrait répondre à ma demande, car il ne s'agit pas seulement de la demande d'une fiancée, mais d'une demande humaine et islamique de la part de tous, de toutes les nations», a-t-elle encore déclaré.

Cengiz, qui avait accompagné Jamal Khashoggi au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 2 octobre dernier, et avait donné l’alerte en ne le voyant pas ressortir, a raconté que sa vie avait été bouleversée à partir de ce «jour horrible».

Elle a ajouté : «Si seulement j'avais su ce qui se passerait, je serais entrée moi-même au consulat et aurait affronté l'équipage meurtrier. Si seulement j'avais su… j'aurais tout fait pour l'empêcher d'entrer dans ce bâtiment. Nous n'aurions jamais pu imaginer un tel niveau de barbarie, de cruauté et de mal».

Hatice Cengiz a décrit son fiancé comme un patriote qui a estimé qu'il était de son devoir de devenir «la voix des sans-voix». «Il a écrit ce qu’il croyait et n’a écrit que ce qu’il savait être juste et non ce qui pourrait satisfaire les puissants», a-t-elle confié.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles