Le Japon enregistre un taux de suicide record chez les jeunes

Le ministère a tenté d'étudier chaque cas, pour comprendre ce qui a poussé un jeune à commettre un tel acte[Behrouz MEHRI / AFP]

Selon un récent rapport du gouvernement japonais, le taux de suicide chez les jeunes a atteint un niveau record entre 2016 et 2017. 

Les chiffres sont alarmants : entre avril 2017 et mars 2018, 250 enfants de moins de 18 ans se sont donné la mort. Pour trouver un nombre de suicides encore plus important, il faut remonter à 1986, année où 268 élèves se sont tués. «Le taux de suicide chez les élèves est resté élevé, et c'est un problème inquiétant, que l'on doit prendre à bras le corps», a affirmé un représentant du ministère japonais de l'Education aux journalistes. 

De nombreux suicides inexplicables

Le ministère a tenté d'étudier chaque cas, pour comprendre ce qui a poussé un jeune à commettre un tel acte. Selon les données, trente-trois enfants étaient stressés pour leur avenir, trente-et-un avaient des problèmes familiaux, et une dizaine était victime de harcèlement. Mais le suicide des 140 autres, en majorité des lycéens, reste inexpliqué. 

Un pic a été enregistré le 1er septembre 2016, jour de la rentrée des classes au Japon. «Les grandes vacances vous permettent de rester à la maison, c'est le paradis pour ceux qui sont victimes de harcèlement», a expliqué Nanae Munemasa, une lycéenne qui s'est engagée contre le harcèlement scolaire après en avoir été elle-même victime, à CNN. «A la fin de l'été, il faut y retourner. Et dès que vous commencez à avoir peur d'être harcelé, le suicide devient une possibilité», a-t-elle ajouté. 

Le suicide est un véritable fléau dans l'Est de l'Asie. La Corée du Sud reste le pays qui compte le plus de suicides, où il est la principale cause de mortalité chez les jeunes de 9 à 24 ans, comme au Japon. La surcharge de travail, le stress et la dépression pourraient en être les causes. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles