Le tueur de Melbourne voulait rejoindre l'Etat islamique en Syrie

Des personnes ont voulu rendre hommage à Sisto Malaspina, tué le 9 novembre 2018, lors de l'attaque au couteau de Melbourne[William WEST / AFP]

L'auteur de l'attaque au couteau, qui a fait un mort et plusieurs blessés à Melbourne vendredi, envisageait de rejoindre l'Etat islamique en Syrie avant son passage à l'acte.

Mais les autorités australiennes auraient empêcher l'homme de 39 ans de combattre dans les rangs de Daesh en lui retirant son passeport en 2015, révèle le Guardian samedi. Ali Khalif Hassain, né en Somalie et immigré en Australie dans les années 1990, était donc déjà connu des services de police.

Ce dernier, qui a mis le feu à son véhicule, a ensuite asséné des coups de couteau à plusieurs personnes, dont une qui a succombé à ses blessures. Des bouteilles de gaz ont été retrouvées dans le 4x4 que l'assaillant a incendié, laissant penser qu'il prévoyait de faire exploser son véhicule. L'attaque a été revendiquée par Daesh via son agence de propagande.

The Independent affirme, par ailleurs, que le frère du terroriste a été arrêté l'année dernière en Australie pour des faits de terrorisme. Suspecté d'avoir planifié une attaque à Melbourne, il a été emprisonné en attendant son procès. 

Le terroriste «n'était pas activement surveillé»

Malgré ses liens avec Daesh, le Guardian affirme que l'auteur de l'attaque au couteau «n'était pas activement surveillé» par les renseignements et les forces de police du pays jusqu'à son passage à l'acte.

«Il a été estimé que, même s'il tenait à des positions radicales, il ne représentait pas une menace pour la sécurité nationale», a justifié Ian McCartney, commissaire de la police fédérale australienne. «L'événement d'hier est pour nous une confrontation à la réalité», a-t-il concédé. Or cette menace venue de l'intérieur perdurera, «y compris en cas de chute du [califat de Daesh en Irak et en Syrie]».

La police a précisé qu'il y avait «des liens» entre Ali Khalif Hassain et Daesh, de l'ordre de l'inspiration plutôt que des contacts directs avec le groupe terroriste. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles