Japon : il tombe amoureux d'une chanteuse virtuelle et finit par l'épouser

Sa jeune épouse Hatsune Miku est une diva numérique, aux yeux gigantesques et aux longs cheveux turquoise. [Behrouz MEHRI / AFP]

Un fonctionnaire japonais de 35 ans a épousé une chanteuse virtuelle, Hatsune Miku, et a convolé avec elle en voyage de noces. Bien que sans valeur juridique, la cérémonie de mariage s'est tenue devant une quarantaine de témoins. 

Sa jeune épouse Hatsune Miku est une diva numérique, aux yeux gigantesques et aux longs cheveux turquoise. Sur Youtube, elle attire près de de 63 millions de personnes. Et elle doit se produire en France, lors du Miku Expo 2018, le 1er décembre prochain.

«Je ne l'ai jamais trompée, j'ai toujours été amoureux d'elle, j'ai pensé à elle tous les jours», a confié le jeune marié Akihido Kondo.

Ce Japonais a déboursé près de 15.000 euros pour la cérémonie de mariage. Aucun membre de sa famille n'a néanmoins fait le déplacement. Sa compagne Hatsune Miku a quant à elle pris forme sous les traits d'une peluche d'une dizaine de centimètres.

Afin de communiquer avec elle, Akihido Kondo utilise un modèle de GateBox, une sorte de cloche de verre où apparaît l'hologramme de son épouse. Mais la conversation est limitée à quelques phrases élémentaires, comme «bonjour», «bonne journée», «bonsoir» ou «il fait beau aujourd'hui».

Un mari ordinaire

Pour Akihido Kondo, il mène une vie de couple ordinaire. Son épouse Hatsune Miku le réveille le matin et lui souhaite une bonne journée lorsqu'il part du domicile conjugal. Et lorsqu'il la prévient qu'il rentre, elle allume les lumières et l'attend.

Il dort tous les soirs à ses côtés. Ou tout du moins, aux côtés d'une peluche qui porte depuis leur mariage une alliance autour du poignet.

Son mariage n'a pas de valeur juridique. Mais peu importe. GateBox, la société qui produit l'hologramme de son épouse, lui a remis un «certificat de mariage» attestant un humain s'est uni «dans une autre dimension» avec Hatsune Miko.

Un mariage d'un nouveau genre

Depuis l'adolescence, Akihido Kondo est un fou d'animé japonnais. Ce qui lui a valu des moqueries de l'autre sexe. «Les filles me disaient 'crève, espèce d'otaku'», une injure désignant un geek cloîtré dans sa chambre. Quelques années plus tard, une femme l'a harcelé moralement au point de le faire tomber en dépression, et envisageant de ne jamais se marier.

Mais il a fini par se rendre compte qu'il était amoureux, et ce depuis 10 ans, à la chanteuse virtuelle Hatsune Miko. «Miku-san est la femme que j'aime et celle qui m'a sauvé», tient-il à dire. Ajoutant que : «si j'ai décidé de faire une cérémonie de mariage, c'est pour donner du courage à ceux qui aimeraient en faire de même».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles