Une proche de Trump limogée après une querelle autour d'une place dans un avion ?

Donald Trump n'a pas confirmé l'éviction annoncée de sa numéro 2 du conseil de sécurité nationale. [AFP]

Le torchon brûle entre Melania Trump et Mira Ricardel. Le cabinet de la First Lady vient de réclamer la tête de la numéro 2 du conseil de sécurité nationale.

«La position du service de la Première dame est qu'elle ne mérite plus l'honneur de travailler à la Maison Blanche», a laconiquement indiqué Stephanie Grisham la porte-parole de Melania Trump. Son éviction pourrait intervenir dans les heures ou jours à venir selon les informations révélées par le Wall Street Journal.

Personnalité clivante nommée à son poste il y a seulement sept mois, Ricardel paye là une série d'accrochages récents avec l'épouse du président américain. Celle-ci la soupçonne d'entretenir un certain nombre de rumeurs sur son compte. Les deux femmes auraient par ailleurs eu maille à partir au sujet de demandes d'utilisation des ressources du Conseil de sécurité nationale.

Plus étonnant encore, le conflit les ayant opposées à propos... d'une simple place dans l'avion utilisé lors du dernier voyage de Melania en Afrique début octobre. Pour l'heure, Donald Trump a refusé de confirmer le départ de Mira Ricardel. «Nous en reparlerons», a-t-il dit mardi lors d'une conférence de presse. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles