Carlos Ghosn, soupçonné d'avoir dissimulé des revenus au fisc, arrêté au Japon

Après avoir été entendu par le parquet de Tokyo, Carlos Ghosn a été arrêté. Nissan confirme que Carlos Ghosn, son PDG, a dissimulé ses revenus au Japon et va proposer son départ. Conséquence directe, le groupe Renault perd plus de 12% à la Bourse de Paris. 

Accusé de malversations, le dirigeant de 64 ans a été arrêté à Tokyo, selon la chaîne de télévision publique japonaise NHK. Le PDG du groupe Renault-Nissan-Mitsubishi a été entendu ce lundi par le parquet de Tokyo qui lui a «demandé volontairement de se rendre dans ses locaux pour des soupçons de violation de la loi». 

Nissan confirme que Carlos Ghosn a «pendant de nombreuses années déclaré des revenus inférieurs au montant réel». 

Le groupe automobile japonais explique également que «de nombreuses autres malversations ont été découvertes, telles que l'utilisation de biens de l'entreprise à des fins personnelles». Nissan va proposer au conseil d'administration de le «démettre de son poste rapidement».

Lors d'une conférence de presse à Bruxelles, Emmanuel Macron, le président de la République, a expliqué que, «l'Etat en tant qu'actionnaire sera extrêmement vigilant de l'alliance et au groupe», tout en expliquant qu'il était pour lui «trop tôt» de se prononcer sur les faits reprochés à Carlos Ghosn. 

En tant que PDG, il aurait touché près de 1,1 milliard de yens (8,8 millions d'euros, selon le cours de l'époque entre avril 2016 et mars 2017). 

Proche de la faillite en 1999, Nissan a été repris par Renault. Carlos Ghosn, alors numéro deux de l'entreprise au losange, réussit à remettre le groupe automobile sur pied. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles