La famille du touriste tué par une tribu isolée pardonne ses meurtriers

La famille du touriste américain tué à coups de flèches par les membres de l'une des dernières tribus isolées au monde sur les îles Sentinelles ont fait savoir qu'ils pardonnaient les auteurs du meurtre.

John Allen Chau «aimait Dieu, aidait ceux dans le besoin, et n'avait que de l'amour pour les habitants des Sentinelles. Nous pardonnons ceux qui seraient responsables de sa mort.», a déclaré la famille dans un post Instagram publié sur le compte du jeune homme décédé.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

John Allen Chau

Une publication partagée par John Chau (@johnachau) le

La famille a également dit souhaiter que les membres de la tribu et ses contacts sur place ne soient pas inquiétés par les autorités. «Nous demandons que les amis qu'il avait rencontré sur les îles Andaman soient libérés. Il s'y était aventuré de sa propre volonté et ses contacts sur place ne doivent pas être persécutés pour ses actions. Nous, sa famille, demandons votre compréhension et votre respect envers lui et nous dans ces moments», écrit-elle. 

Une enquête pour meurtre a été ouverte par les autorités indiennes, et sept personnes, dont cinq pêcheurs, ont été arrêtées pour avoir aidé John Allen Chau à se rendre sur l'île, ce alors que la loi interdit formellement à quiconque de s'y rendre. Depuis 2017, prendre des photos et des vidéos des tribus vivants sur les îles Andaman et Nicobar est même puni de trois ans d'emprisonnement.   

Selon un missionnaire qui avait rencontré le jeune homme, ce dernier s'était rendu sur l'île pour apprendre le gospel aux membres de la tribu. 

La récupération du corps, une mission compliquée

Les autorités indiennes ont indiqué que cela prendra «plusieurs jours» pour récupérer le corps de John Allen Chau. Tout contact avec un étranger est susceptible de faire courir aux membres des tribus présentes sur l'île un risque mortel. Isolés du monde, ils ne sont pas immunisés contre les maladies comme la grippe ou la rougeole. Ils pourraient ainsi subir le même sort que les populations autochtones d'Amérique, décimées par les assauts des Européens mais aussi par les virus qu'ils portaient.

Un hélicoptère et un bateau ont été envoyés dans la zone pour tenter de retrouver l'endroit ou le jeune homme a été tué. Une équipe d'experts, dont des anthropologues et des gardes forestiers, a également été mobilisée. «Nous devons prendre soin de ne pas les perturber eux ou leur habitat. C'est une zone extrêmement sensible et cela prendra du temps», a ainsiqué le directeur de la police des îles Andaman et Nicobar, Dependra Pathak.

John Allen Chau avait déja tenté de se rendre sur l'île par le passé, et avait déja essuyé des tirs de flèches. Dans son journal, il avait indiqué que l'une de celles-ci avait percé la Bible qu'il portait sur lui. Il avait alors du faire demi-tour. Sa nouvelle tentative lui aura donc été fatale.

À suivre aussi

Des manifestants défilent à Srinagar, la capitale du Cachemire indien, pour protester contre la révocation de l'autonomie de la région par New Delhi, le 16 août 2019 [STR / AFP]
tensions Affrontements au Cachemire indien avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU
Animal Vidéo : un python régurgite entièrement un chien des rues en quelques secondes
Insolite Il jette sa BMW reçue en cadeau dans une rivière... car il voulait une Jaguar

Ailleurs sur le web

Derniers articles