Parfums de Grasse, Reggae, Hurling ... 5 candidats au patrimoine culturel immatériel de l'Humanité

A Grasse, les savoir-faire liés au parfum pourrait bientôt rejoindre le panthéon du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco [PASCAL GUYOT / AFP]

Des traditions ancestrales à préserver. La musique reggae en Jamaïque, les fragrances de Grasse ou les poteries de femmes de Sejnane en Tunisie … ces traditions parfois millénaires convoitent toutes une place sur la prestigieuse liste du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité de l’Unesco.

L’organisation, dirigée par l'ancienne ministre de la culture, Audrey Azoulay, se réunit en effet en comité à partir de lundi à Port-Louis, capitale de l’île Maurice, pour examiner 40 candidatures. Après la pizza napolitaine et la danse ivoirienne zaouli, qui ont fait leur entrée au panthéon culturel de l'ONU l'année dernière, qui rejoindra la prestigieuse liste en 2018 ? Voici quelques pistes. 

La parfumerie de Grasse 

De la culture des plantes à parfum – jasmin, rose de mai et tubéreuse – à la composition des fragrances, le pays de Grasse est le berceau de la parfumerie mondiale. Des techniques, vieilles de plusieurs siècles, ont été perfectionnées sur ce territoire qui s’étend des Alpes jusqu’à la mer Méditerranée. Cultivateurs, cueilleurs, greffeurs, distillateurs, parfumeurs : les multiples métiers liés à cette activité participent activement à la perpétuation de ce patrimoine. 

En inscrivant cette tradition sur la liste de l'Unesco, ses défenseurs de cette tradition compte bien faire reconnaitre leur savoir-faire, mais  mieux protéger les champs de fleurs de la région, menacés par la pression foncière. 

La candidature française est d'ailleurs soutenue par d'autres pays, comme l'Inde, la Chine, l'Argentine ou le Japon, dont la production de plantes à parfum dépend aussi de la sauvegarde de ces savoir-faire.

Le Reggae 

bob_marley_reggae.jpgMLADEN ANTONOV / AFP

Courant musical aujourd'hui sans frontières, le reggae pourrait bientôt représenter la Jamaïque au sein de la prestigieuse liste du patrimoine culturel immatériel.

Popularisé pendant les années 60, le reggae puise ses racines dans le passé colonial de l'île, influencé par de multiples genres musicaux traditionels et religieux, issus aussi bien des Caraïbes ou d'Amérique latine. Le rythm and blues, le jazz ou le rock d’Amérique du Nord ont également marqué les artistes.

Mouvement intrinsèquement lié à l'histoire de l'île, les premiers studios à avoir enregistré du reggae sont localisés à Kingston, la capitale. Le pays fait d'ailleurs des chanteurs de reggae des icônes nationales, de Bob Marley à Jimmy Cliff en passant par Peter Tosh. 

Le hurling

hurling.jpgMaddie Meyer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Deux équipes de 15 joueurs sur une pelouse, une crosse en bois chacun, une balle en cuir à faire rentrer entre deux poteaux similaires aux cages de rugby, le tout sans aucun hors-jeu : le hurling est le sport national de référence en Irlande, au même rang que le football gaélique.

Considéré comme le sport sur terrain le plus ancien en Europe, il est largement pratiqué dans toute l'Irlande, notamment dans les écoles. Le jeu est assez spectaculaire, notamment par sa rapidité et sa brutalité. Si le sport est particulièrement plébiscité à travers tout le pays, il existe également des fédérations dans près de 80 pays différents. 

Les rickshaws

rickshaw.jpgJEWEL SAMAD / AFP

Le pied posé au Bangladesh, impossible de les manquer. Les rickshaws, moyen de transport le plus répandu du pays, se font tout de suite remarquer par l'originalité de leurs décorations et ornements. Un véritable art développé autour de ces très populaires trois roues, également présents chez les pays voisins.

Mais, à Dacca, capitale du Bangladesh, également considéré comme la capitale mondiale des rickshaws, leur omniprésence est telle qu'ils ont donné naissance à des rituels et des célébrations. 

Les mistris, artistes-peintres associés à ces véhicules, fabriquent, décorent, peignent des motifs floraux ou animaliers, souvent naïfs, sur des feuilles de plastiques ou des plaques de tôles ondulées, plus colorés les uns que les autres, et ce depuis des dizaines d'annéeq.

On y rajoute des pompons, des guirlandes et autres breloques suspendues. Aucun centimètre de tôle n'est épargné. Un univers flamboyant que le pays compte bien préserver, notamment en l'inscrivant à l'Unesco.

Poteries de Sejnane

A Sejnane, dans le nord de la Tunisie, l'artisanat de la poterie perdure depuis des millénaires. Cet art, exclusivement exercé par des femmes était auparavant une activité domestique, presque exclusivement destinée aux familles qui les concevaient. Aujourd'hui, de plus en plus de petites entreprises familiales participent au commerce de ces ustensiles.

Des plats, jarres et autres statuettes sont fabriqués à partir d'argile, ocre ou de kaolin qui abondent dans la région, décorés avec des motifs géométriques rappelant les tatouages traditionnels et des tissages berbères. 

Un savoir-faire, mélangeant les influences maghrébines, arabes et méditerranéennes, qui permet aujourd'hui aux potières de développer, du bout de leurs doigts, une vraie dynamique économique.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles