El Niño : un dérèglement climatique majeur attendu en 2019

Vue du lac asséché de Chilva, au Malawi, le 18 octobre 2018. Vue du lac asséché de Chilva, au Malawi, le 18 octobre 2018. [© AMOS GUMULIRA / AFP]

Il y aurait entre 75 et 80 % de probabilités que survienne, au cours des trois prochains mois, un phénomène El Niño, grave épisode météorologique qui fait augmenter la moyenne mondiale des températures, selon le bulletin publié mardi par l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de l'ONU basée à Genève.

«L'épisode El Niño prévu ne devrait pas être aussi puissant que celui de 2015-2016, qui a entraîné des sécheresses, des inondations et le blanchissement des coraux dans diverses régions du monde», précise Maxx Dilley, qui dirige le Bureau de la prévision du climat à l'OMM.

Sauf que, ajoute-t-il, «associé aux changements climatiques à long terme, cet épisode pourrait pousser encore plus les températures à la hausse en 2019 à l'échelle de la planète».

A PEINE 70 % DE CHANCES L'AN DERNIER

Pour l'instant, «les températures de surface de la mer correspondent déjà à un épisode El Niño de faible intensité dans certaines régions du Pacifique tropical», a précisé l'OMM dans un communiqué. Mais l'atmosphère n'a pas encore réagi à cette hausse de la température, et les vents en altitude, la nébulosité et la pression au niveau de la mer ne sont pas encore caractéristiques d'un épisode El Niño, selon les experts.

Ils estiment donc que la probabilité qu'un épisode El Niño se développe d'ici à février 2019 est de 75 à 80 %. A la mi-septembre, l'OMM avait estimé que les chances qu'un Niño surgisse au cours du dernier trimestre de 2018 étaient d'à peine 70 %.

Bien que cet épisode ne devrait pas être de forte intensité, «il peut avoir des effets considérables sur les régimes de précipitations et les températures dans de nombreuses régions», a averti Maxx Dilley.

El Niño, une anomalie océanique et atmosphérique qui s'empare du Pacifique tropical, vient tous les trois à sept ans affecter températures, courants et précipitations.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles