«Trump a aidé à couvrir le meurtre de Khashoggi», selon Hillary Clinton

«Nous avons un président qui dissimule ce qui s'est passé dans ce consulat», estime Hillary Clinton. [JEFF SWENSEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Mardi, Hillary Clinton a laissé entendre que le président Trump «avait pris part à la dissimulation de ce qui s'était passé» dans l'assassinat du journaliste du Washington Post, Jamal Khashoggi.

Rivale de la campagne présidentielle 2016 de Donald Trump, Hillary Clinton a entamé, avec son mari l'ancien président Bill Clinton, une tournée de conférences à Toronto, en reprochant au président sa réaction à l'assassinat de Khashoggi dans un consulat d'Arabie saoudite le mois dernier.

«Nous avons un président qui dissimule ce qui s'est passé dans ce consulat ou cette ambassade lorsque M. Khashoggi a été assassiné», a déclaré Hillary Clinton. «Et nous avons un président et ses proches qui ont leurs propres intérêts commerciaux», a-t-elle ajouté.

Trump ne se mouille pas

La président américain et son administration ont été vivement critiqués pour la réaction de la Maison Blanche à la mort de Jamal Khashoggi. Trump a indiqué que le gouvernement américain resterait un allié de l’Arabie saoudite, soulignant que les sanctions prises à l’encontre du royaume de Khashoggi pourraient entraîner une flambée des prix du pétrole.

«Si vous voulez que les prix du pétrole atteignent 150 dollars le baril... tout ce que vous avez à faire est de rompre notre relation avec l'Arabie saoudite», a-t-il déclaré la semaine dernière.

Le président a également refusé de blâmer le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman, même si des informations, selon lesquelles la CIA aurait conclu que celui-ci avait probablement ordonné l'assassinat, ont été révélées.

«Je déteste le crime et je déteste le camouflage», a déclaré Trump mardi dernier. «Et je vais vous dire ceci, le prince héritier le déteste plus que moi», a-t-il assuré.

Vous aimerez aussi

Arabie Saoudite Affaire Khashoggi : Le prince Ben Salmane a parlé d'utiliser «une balle» contre le journaliste
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo accueilli à Ryad par le ministre d'Etat saoudien aux Affaires étrangères Adel al-Jubeir, le 13 janvier 2019 [ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / POOL/AFP]
Visite d'Etat Pompeo en Arabie saoudite pour avoir «tous les faits» de l'affaire Khashoggi
Enquête Jamal Khashoggi tué à cause d'une conversation WhatsApp ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles