Canada : une mère et son bébé tués par un grizzly

Elles ont croisé la route du grizzly quelques minutes seulement après avoir quitté le logement[Capture d'écran YouTube/@CBS News]

Dans le nord-ouest du Canada, sur le territoire du Yukon, une femme et son bébé de 10 mois ont été tuées lundi par un grizzly. 

Valérie Théoret, une enseignante de 37 ans originaire du Québec, profitait de son congé maternité avec sa fille Adèle et son compagnon, le trappeur Gjermund Roesholt. La petite famille s'était rendue sur sa concession de piégeage - des parcelles destinées à piéger les animaux sauvages -, située à 400 kilomètres au nord-est de Whitehorse, la capitale du Yukon, quand la mère et le nourrisson ont quitté la cabane pour se promener en forêt. 

Deux attaques en quelques heures

Elles ont croisé la route du grizzly quelques minutes seulement après le début de leur promenade.

C'est le père de famille qui a retrouvé les deux dépouilles qui reposaient à l'extérieur du chalet. Et quelques minutes après son arrivée sur les lieux du drame, vers 15h, Gjermund Roesholt a également fait face à un autre grizzly. Il l'a abattu avec une arme à feu, alors que l'animal le chargeait. 

Le trappeur a ensuite activé sa balise électronique de détresse. Son appel à l'aide a été acheminé vers la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à Mayo, le village le plus proche de son chalet, qui se situe dans un territoire aussi grand que la France, mais qui ne compte que 39.000 habitants. 

Troisième agression mortelle

«C'est un gros, gros coup. Tout le monde est complètement dévasté en ce moment», a déclaré un ami de la famille à Radio Canada International. «C'était le plan depuis le début d'y aller et d'y passer beaucoup de temps, mais Valérie ne pouvait pas vraiment prendre beaucoup de temps libre parce qu'elle était enseignante. Être en congé de maternité, c'était l'occasion pour eux de partir en famille. Alors ils ont pris leur bébé et sont sortis sur la ligne de trappe», a-t-il ajouté, précisant, au micro de Radio Canada, que le couple était conscient des dangers que comportait le mode de vie en nature sauvage. 

Une enquête, menée par la GRC et le ministère canadien de l'Environnement, se poursuit. Il s'agit de la troisième agression mortelle par un ours cette année, au Canada. Fin août, un chasseur inuit parti traquer des caribous et des narvals dans l'Arctique avait ainsi été tué par un ours polaire et début juillet, un autre homme avait été attaqué par un ours polaire également tandis qu'il tentait de protéger ses enfants. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles