Une Américaine porte plainte contre Apple pour une promotion «mensongère»

La cliente s'estime lésée par Apple, après un achat effectué lors du «Cyber Monday» [CC / Arthur Caranta].

Jessica Lee, une Américaine résidant à San Francisco (Californie), a déposé plainte contre Apple pour «tromperie». Selon elle, la firme a dupé ses clients en mettant en avant des produits sur son site laissant à penser qu'ils donnaient droit, en cas d'achat, à des cartes cadeaux... Mais ce n'était pas forcément le cas. 

Comme le relate la presse américaine, les faits se sont déroulés le lundi 26 novembre dernier lors du «Cyber Monday», le lundi qui succède au week-end du «Black Friday», et au cours duquel les vendeurs ont l’habitude de faire des offres promotionnelles sur leur site internet.

Comme des millions d'autres consommateurs sur la planète, Jessica avait donc décidé de mettre à profit cette journée afin de faire quelques achats et s'offrir un nouvel ordinateur.

Sur le site d'Apple, donc, elle remarque qu'après avoir sélectionné un produit, la firme à la pomme affiche un bandeau invitant les clients à profiter du Cyber Monday pour repartir avec une carte cadeau comprise en 50 et 200 dollars (environ 44 et 176 euros). 

Son choix se porte sur un MacBook Air équipé de l’écran Retina. Seulement voilà, Jessica n'a jamais reçu sa carte cadeau de 200 dollars, car contrairement à ce qu'elle pensait, ce modèle n’était pas éligible à l’offre. Elle porte donc l'affaire en justice, comme on peut le voir sur la plainte ci-dessous :

Lee vs. Apple Gift Card Cla... by on Scribd

Si Apple s'est depuis défendu en faisant savoir que ses conditions générales de vente sont bien inscrites sur son site, et que l'offre n'était donc pas automatique, Jessica Lee critique le fait que le bandeau promotionnel s’affichait partout, même sur les produits qui n’étaient pas éligibles à la carte cadeau.

Un procès peu probable

Et, concernant justement les conditions générales de vente d'Apple, elle souligne que le fabricant s’est chargé de les cacher en bas de la page sur son site, ce qui constitue, selon elle, une forme de «tromperie».

La cliente cherche maintenant d'autres personnes qui ont été dans le même cas qu’elle pour créer une «class action», une action collective, et ainsi attaquer Apple à plusieurs, ce qui, en théorie, pourrait donner droit à des dommages intérêts très conséquents. 

En attendant, la plainte suit son cours mais il n'est pas certain qu'elle débouche sur un procès, les conditions d’Apple étant quoi qu'il en soit disponibles et indiquant clairement que le nouveau MacBook Air n’était pas éligible à l'offre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles