Un gel contraceptif pour hommes en test

Une chercheuse devant un microscope Ce gel contraceptif masculin est en développement depuis plus de dix ans aux Etats-Unis.[ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP]

Aux Etats-Unis, un gel contraceptif destiné aux hommes va entrer prochainement en phase de test. Il va être expérimenté par 420 couples américains pendant environ un an. Un grand pas pour la recherche, car il s'agit du premier essai à grande échelle d’un contraceptif pour homme.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce gel, baptisé NES/T, est à appliquer quotidiennement... sur le dos et les épaules. En développement depuis plus de dix ans qu’il était en développement, ce contraceptif masculin est fabriqué à base de progestine, une hormone sexuelle femelle.

Cette dernière «bloque la production de testostérone, réduisant la production de spermatozoïdes à un niveau très bas ou inexistant» pendant environ 72 heures, explique dans un communiqué l’Institut national de la santé infantile et du développement humain (NICHD) des Etats-Unis, à l'origine de cette expérimentation. Ainsi, pour éviter une perte de libido ou de muscles consécutive au blocage de la production de testostérone, le laboratoire en a ajouté un peu dans le produit.

Un oubli sans conséquence

Après une étude réalisée sur six mois en 2012 montrant l'effiacité du produit, les scientifiques sont actuellement à la recherche de 420 couples pour le tester grandeur nature. Les hommes devront l'appliquer sur leur peau pendant douze semaines, voire seize, jusqu'à ce que le niveau de spermatozoïdes chute à un certain seuil permettant d'éviter une grossesse, avant de pouvoir utiliser ce gel comme unique moyen de contraception pendant les cinquante-deux semaines suivantes.

Ce contraceptif a par ailleurs un grand avantage par rapport à la pilule féminine : alors qu’un oubli de cette dernière peut entraîner une grossesse, le gel peut en théorie, être oublié pendant un ou deux jours sans conséquence.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles