Etats-Unis : 2.000 armes dont un lance-roquettes achetées par la police à des particuliers

Au total, 1.860 armes ont été collectées, selon un porte-parole de la police. Au total, 1.860 armes ont été collectées, selon un porte-parole de la police. [© Jim WATSON / AFP]

Le recul de la violence dans le viseur. La police de Baltimore a annoncé mardi avoir récupéré près de 2.000 armes, dont un lance-roquettes, lors d'une opération de rachat destinée à faire baisser la criminalité dans cette ville du nord-est des Etats-Unis.

L'opération, qui a duré trois jours la semaine dernière, visait à récupérer un maximum d'armes dans une des villes les plus violentes du pays avec près d'un homicide par jour, selon le quotidien local Baltimore Sun. Le chiffre de 300 meurtres a en effet été dépassé pour 2018, pour la quatrième année consécutive. Le record date de 2017, avec 342 morts dont 299 par balle.

Au total, 1.860 armes ont été collectées, a indiqué un porte-parole de la police, sans préciser le type d'armes concernées. Sur Twitter, la maire de la ville Catherine Pugh a précisé qu'un lance-roquettes avait aussi été récupéré.

La police, qui avait promis l'anonymat aux vendeurs, proposait de payer 25 dollars (22 euros) pour un chargeur de grande capacité, 100 dollars pour une arme de poing ou un fusil, 200 dollars pour un fusil semi-automatique, et 500 pour un fusil automatique. Selon la mairie, un budget de 250.000 dollars avait été alloué pour cette opération qui suscité la controverse.

Peu de criminels parmi les revendeurs

Dans un éditorial, le Baltimore Sun a estimé que ce programme était «un gaspillage de temps, d'argent et de ressources», car la majorité des revendeurs n'étaient pas des criminels et que beaucoup d'armes récupérées «ne fonctionnent même pas». Le chef de la police, Gary Tuggle, a toutefois affirmé au Baltimore Sun n'avoir pas fait de distinction car «si elles n'existent plus, si elles ne sont plus dans les foyers, elles ne peuvent être utilisées ou volées».

Le port d'armes est protégé par la Constitution des Etats-Unis et un tiers des foyers américains possède au moins une arme à feu. En 2017, près de 40.000 sont morts par balle dans le pays, un chiffre qui intègre les suicides, selon les autorités sanitaires. En 2015, Baltimore, ville de 600.000 habitants – dont 63% de Noirs – avait connu de violentes émeutes après la mort d'un jeune Noir dans un fourgon policier.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles